Faits d'actualitéInfosRéflexions
A la Une

La campagne nationale de vaccination contre la grippe vient de s’ouvrir

Il est désormais possible, en allant à la pharmacie, non pas seulement de se procurer le vaccin, mais aussi de s’y faire vacciner.

Après l’expérience menée l’an dernier dans quatre régions, où plus d’un million de Français avaient bénéficié de la possibilité de se faire vacciner en pharmacie, cette possibilité a été étendue à toute la France.

L’objectif de cette mesure est d’inciter les personnes les plus vulnérables au virus de se faire vacciner, notamment dans les déserts médicaux où il est difficile d’obtenir un rendez-vous chez un médecin.

Se faire vacciner est une simple formalité à condition d’avoir le temps de prendre un rendez vous, et de trouver un moment où l’on peut se déplacer, sans perdre une demi journée, ce qui n’est pas à la portée des personnes actives par contre on passe toujours, à un moment donné devant une pharmacie.

Le tout est de savoir quel accueil les pharmaciens réserveront a ceux qui voudront se faire vacciner, une affiche doit signaler que le pharmacien a été formé pour effectuer ce geste et qu’il est disponible pour accomplir cet acte.

Cependant, les  officines d’antan ont cédé la place à des magasins lumineux, aux rayons multiples surchargés de produits de toutes sortes , des produits d’hygiène et de parfumerie, sans parler du rayon de médicament vendus sans ordonnance, mais on on vend aussi des médicaments.

Dans ce contexte, la vaccination pose un problème de temps, d’accueil et de place, surtout si plusieurs personnes se présente en même temps, aux heures de pointe.

Il faudra peut-être prendre rendez-vous à certains moment de la journée.

Au niveau national, la couverture vaccinale contre la grippe saisonnière n’est que de 51 %, ce qui est notoirement insuffisant, il faut espérer qu’elle augmentera, avec la possibilité de se faire vacciner en pharmacie, malgré les problèmes que cela risque de  poser.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer