Accueil / Tests Produits / Kit électronique/robotique/informatique proposés par Robobox : box 2

Kit électronique/robotique/informatique proposés par Robobox : box 2

Robobox propose, sous la forme d’un abonnement, des kits qui associent des montages électroniques, robotiques avec du codage informatique. Chaque box est un peu plus complexe que la précédente, un excellent moyen d’apprendre la robotique et la programmation d’une carte Arduino.

Après avoir présenté la box 1, il y a quelques semaines, permettant de faire connaissance avec le concept et de fabriquer une alarme, je vais aborder la box 2.

Le montage est plus silencieux que le précédent, ce n’est plus une sirène, mais un bras avec 2 articulations.

La box 2 contient tous les éléments nécessaires… sauf la carte Arduino et la plaquette de connexions à utiliser de box en box. Il faudra, également, récupérer, 2 fils électriques (mais, il y en avait trop dans la box 1).

La box 2 contient :

  • 3 pièces en plastiques composant les éléments du bras (il semble que ce soit des éléments imprimés avec une imprimante 3D – Ayant 2 imprimantes 3D, je reconnais ce mode d’impression, de bonne qualité).
  • 2 servo-moteurs (ceux que l’on utilise sur les modèles réduits)
  • Des fils électriques
  • 2 boutons-poussoirs et 2 résistances

La première chose à faire, avant tout câblage et programmation est de monter le bras articulé. Les servo-moteurs sont simplement à enficher dans les emplacements (il faut forcer un peu en faisant attention de ne pas casser le plastique des bras, en cas de casse, ce type de plastique se colle bien avec de la colle cyanolite).

Les seules pièces à visser, sur la tête des servo-moteurs, sont les petites pièces blanches. Choisir les bonnes pièces qui vont parfaitement s’enficher dans les emplacements prévus. Il est normal qu’il reste des pièces, Robobox fourni des servo-moteurs complets avec toutes vis qui peuvent être nécessaires et 2 pièces blanches par servo-moteur.

Une fois le montage terminé, il faut vérifier manuellement (sans forcer) que les articulations fonctionnent.

Il reste à réaliser le câblage avec la carte à trous (la breadboard) et la carte Arduino.

Il y a 2 manières d’appréhender ce kit, la version de base qui n’utilise pas les 2 boutons-poussoirs, ni les 2 résistances. Le programme va créer un mouvement permanent du bras, sur les 2 articles, le faisant monter et redescendre.

Le niveau 2, consiste à utiliser ces 2 boutons pour voir commander les mouvements du bras.

Comme avec la box 1, les utilisateurs trouveront nombre de commentaires sur le forum Robobox. Il sera possible, en cas de problème, de poser des questions.

Certains indiquent, qu’ils ont besoin d’un fil électrique de plus, les box sont (plus ou moins) indépendantes les unes des autres et il en faut hésiter à récupérer des pièces de la box 1 en cas de besoin (j’avais besoin de 2 fils électriques de plus, c’est ce que j’ai fait).

Si on est un bricoleur, si le codage informatique n’est pas rédhibitoire, alors l’approche de Robobox est géniale, elle permet de se familiariser à la fois avec la robotique et la programmation d’une carte Arduino en C ++.

Prochainement, je vous présenterai la box 2, qui va… encore plus.

Je rappelle que Robobox fonctionne sous la forme d’un abonnement où l’on reçoit – tous les mois – une nouvelle box avec un nouveau montage pour aboutir à des robots de plus performant. Avec l’objectif, non pas simplement de suivre le manuel et de construire mais … d’apprendre.

Pour vous abonner ou en savoir plus, cliquer ici

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.