Réflexions

Je n’avais jamais voté

Non, je n’ai jamais voté à part de temps en temps pour un syndicat voire les prud’homales. Pourtant, je me crois de gauche, du moins ce que je pense être de gauche…

Pour moi, l’essentiel est l’être humain qui ne doit jamais être oublié. Le travail, la mécanisation, l’informatique, domotique, d’une manière générale la science sont des outils qui doivent permettre à tous les individus de vivre leur vie en fonction de leurs aspirations, de leur orientation, de leur sensibilité ; ils sont ce qu’ils sont et à ce titre on droit de vivre dignement comme tout un chacun.

Certes, celui qui se tue à la tâche a gagné le droit d’avoir plus de confort que celui qui, volontairement, s’adonne aux seuls loisirs. Mais, il n’y a aucune raison pour qu’un individu quel qu’il soit gagne plus de 100 fois ou plus que le salarié de base peinant à sa tâche.

Je suis de gauche et suis pour toutes les libertés respectant les autres. Le droit à être soit même, à critiquer sans agressivité autre que sa propre expression, le droit à caricaturer, à se moquer de tout et de rien est inaliénable. Mais, le droit d’empêcher l’autre à faire de même, à vivre librement est contre nature et n’a pas droit de cité. Je pense respecter une religion dès lors que je ne vais pas empêcher celui qui croit à l’exercer.

Je suis de gauche mais ne me retrouve pas dans l’actuelle: soit, pour une majorité, elle est incapable d’ (ré)inventer un système de vie où l’individu est au centre et non au service servile de grands groupes, de patrons ou de la finance toute puissante…Oui à l’artisan qui œuvre pour son savoir faire, non au patron divin qui sert les intérêts des grosses fortunes.

Je suis de gauche et n’ai jamais voté car écœuré par ces syndicalistes se complaisant dans leur pouvoir et se battant pour y rester copiant en cela les politiques de tout bord. Je suis affolé de voir un parti, venant de nulle part sinon de l’extrême droite, recueillir autant d’intentions de vote qui n’en resteront pas là. Je ne juge pas la personne car je ne la connais pas, et de toute façon j’ai du mal à juger qui que ce soit,  mais enfin comment penser que le FN, ou autre appellation contrôlée, puisse tenir un discours social, sur les libertés d’être, et renier celui de haine vis à vis de l’autre (étranger, chômeur, pauvre, et j’en passe) qui a jusqu’alors toujours été le sien ? Maintenant, si aux yeux d’une forte minorité actuelle de nos concitoyens ce parti peut passer comme tel, c’est dire la déliquescence des autres de la droite (on le savait), du centre droit et de la gauche.

Oui, il faut balayer l’existant pas, mais pas à ce prix, pas au prix d’une nouvelle trahison ou gare à toi camarade…

Bien sur, maintenant, tout de suite, c’est de l’utopie, mais en prendre la direction devrait être la réalité du moment, du présent pour un autre futur. Par exemple, tout passe par l’éducation : celle donnée par les parents, mais aussi la famille élargie, les voisins, le quartier, l’école. Cette dernière devrait, avant toute chose, apprendre à communiquer, respecter l’autre, apprivoiser (c’est-à-dire connaître) ses sens, sa sensibilité, ce qui fait que l’on est soi…J’ai commencé à aller voter….

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer