Accueil / Réflexions / J’ai fait un rêve… j’étais le Riskmanager du club du footballeur à 222 millions d’euros

J’ai fait un rêve… j’étais le Riskmanager du club du footballeur à 222 millions d’euros

Avant de signer mon contrat, un CDI de droit commun, j’ai négocié mon salaire, les avantages en nature, voiture etc, les avantages sociaux et les indemnités de toutes sortes, je n’ai pas souvenir dans mon rêve des montants en cause, tout en retenant que j’étais devenu le Riskmanager le mieux payé au monde.

Mon entourage m’a conseillé de m’entourer d’un conseil fiscal, pour être en règle vis-à-vis du fisc de mon pays, car mon lieu de travail était Paris et que je n’avais pas l’intention de partir là où l’air est meilleur.

Pour ce qui est de la rentabilité de mes placements, toujours dans mon rêve, j’ai décidé de ne rien changer à mes habitudes, de faire toujours le contraire de ce que me conseille le chargé de clientèle de ma banque, ce qui m’a évité dans le passé, pas mal d’erreurs.

Très curieusement, je me suis retrouvé dans un ancien bureau que j’occupais dans le temps, avec une secrétaire qui touillait son café le matin, avant de répondre à mon 1er appel.

Mon contrat stipulait que je devais protéger le patrimoine du club contre toute atteinte juridique et financière due à ses activités et à celle des joueurs, hormis l’entraînement sportif de ceux-ci.

Comme je n’avais pas d’usine, ni magasins à protéger, mais des personnages imprévisibles, j’ai fait appel à une société de surveillance pour leur protection et celle de leur famille, avec une armée d’agents.

Pour les assurances, j’ai décidé de rédiger moi-même les contrats et de constituer au nom de mon employeur une compagnie d’assurance captive au Luxembourg, dont j’avais acquis la pratique, avec succès, dans une vie antérieure.

Cependant, pour faire face à mes obligations, je devais renoncer à ma semaine de 35 heures, en étant joignable 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Une fois que tout était réglé, je me suis réveillé en toute sérénité totale, content comme toujours du travail accompli, en regrettant un court moment que tout ceci n’était pas vrai, alors que j’avais commencé par y prendre goût.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*