InfosRéflexions
A la Une

Il faudra pouvoir se passer, à terme, de la voiture individuelle

Les Français ont découvert la voiture pour tous dans la seconde moitié des années 1950 et au début des années 1960, c’était l’heure de la 2 CV, de la 4 L et de la Citroën DS, pour les cadres et les professions libérales, du Combi Volkswagen en Allemagne de l’Ouest et de la Brabant dans celle de l’Est, en France 70 % des ménages ont fini par avoir leur voiture et beaucoup plus d’une, selon la composition du foyer.

C’est l’Allemagne nazi qui a donné le top départ en 1936 avec la conception de la « Volkswagen » la voiture du peuple, dont la sortie de masse a été retardé par la seconde guerre mondiale provoquée par le chancelier Hitler.

Avant l’aire de l’automobile, les moyens de transport individuels n’incitèrent guerre aux déplacements, ce qui a donné naissance aux grandes liaisons par chemin de fer, aux trams en ville et au quadrillage du pays par des lignes secondaire à voie unique, complété par un réseau de de trains trams, les chemins de fer vicinaux qui permettaient de parcourir les villes et le pays.

Aux Etats-Unis, c’est Ford avec son modèle unique la T noire qui a rendu populaire la voiture.

Alors qu’aux Etats-Unis, la voiture s’est libérée rapidement, en faisant partie de la « fureur de vivre » dès la jeunesse, en France la voiture s’est embourgeoisée en restant familiale, avec une circulation bridée par la configuration étriquée des villes.

Ce n’est que sur le tard que les villes européennes ont été envahies par l’automobile, dont la circulation n’a jamais été maitrisée dans les centres historiques.

Le fait nouveau est le réchauffement climatique dont un tiers est attribué aux émissions de gaz à effet de serre par des voitures à moteurs thermiques, qu’il est illusoire de vouloir remplacer par un claquement de doigt, par des voitures propres, ce qui signifie la fin des transports individuels, une fois leur circulation interdite, à quoi il faudra se résoudre rapidement.

Pour cela, il faut permettre aux Français de se déplacer pour leur vie quotidienne, à la ville comme à la campagne, en mettant en place les moyens de transports collectifs modernes et efficaces, de notre temps.

C’est de la responsabilité de ceux que nous élisons pour gouverner le pays.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.