Accueil / Réflexion / Nous ignorons le degré de nocivité du fipronil et ses conséquences sur la santé

Nous ignorons le degré de nocivité du fipronil et ses conséquences sur la santé

J’aimerais savoir si je peux manger ou non un œuf par jour et de temps en temps un morceau de poulet, sans risques pour ma santé.

De plus, à supposer que tous les œufs frais et les poulets, ce qui n’est certainement pas le cas, soient infectés au fipronil, ce qui de toute manière n’a pas d’importance, car de plus on n’arrive pas à distinguer les infectés.

Peut-être que les autorités sanitaires n’en savent rien elles-mêmes ou que le gouvernement ne veut pas inquiéter le bon peuple pendant cette période de vacances.

Attendons les informations complètes annoncées par le ministre de l’agriculture tandis que la ministre la santé reste muette, alors que la classification du fipronil comme moyennement dangereux pour l’homme par l’Organisation mondiale de la santé n’a rien de rassurant pour le commun des mortels.

L’affaire est prise très au sérieux en Belgique et aux Pays Bas d’où proviennent les premiers œufs contaminés, où l’on redoute principalement les retombées économiques, car 200 élevages y ont été infectés et qui ont diligenté des enquêtes pénales.

Aux Pays-Bas, les deux dirigeants d’une société de désinfection ont été placés en détention, leurs domiciles ont été perquisitionnés, leurs voitures et avoirs saisis et leurs comptes bancaires bloqués, bien qu’en étant présumé innocents tant qu’ils n’ont pas été condamnés, tant les fautes commises sont évidentes.

Ils sont soupçonnés de « mise en danger de la santé publique » selon un représentant du ministère public néerlandais.

Ce sont eux qui vendaient aux exploitants des insecticides contre le pou rouge, renforcé volontairement au fipronil, pour le rendre plus efficace.

Il faudrait savoir le plus rapidement possible à partir de quelle dose de fipronil introduit dans les produits agroalimentaires par des œufs contaminés, présente un risque pour la santé des consommateurs.

Cela reste la grande inconnue qui empêche les consommateurs d’acheter ces produits.

La balle est dans le camp de pouvoirs publics qui doivent tourner leur plume sept fois dans l’encrier, avant de publier quoi que ce soit de définitif sur le sujet.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*