Accueil / Bibliothèque / Gloire tardive un nouveau roman de Arthur Schnitzler chez Albin Michel

Gloire tardive un nouveau roman de Arthur Schnitzler chez Albin Michel

gloire01Le problème des auteurs décédés est qu’en dehors de lire et de relire toujours les mêmes ouvrages, il est impossible qu’il y ait un nouveau roman.

Je fus étonné, lorsque je vis dans la liste des nouveautés publiée par Albin Michel un roman inédit d’Arthur Schnitzler, alors qu’il est mort en le 21 octobre 1931 à Vienne (Autriche), il y a plus de 80 ans.

Selon la volonté de l’auteur, cet ouvrage « Später Ruhm » (Gloire tardive) a été dactylographié par sa secrétaire Frieda Pollack, après sa mort, pour une publication future.

Comme beaucoup d’auteurs de l’époque, Arthur Schnitzler publiait souvent de longues nouvelles découpées en feuilleton dans la presse Viennoise. Gloire tardive aurait dû, probablement, être publié de cette manière et peut-être oublié depuis.

gloire02Mais, l’histoire en a voulu autrement, cette œuvre provient d’un fond posthume conservé sous la forme de cet unique exemplaire dactylographié, qui fut soustrait in extremis aux nazis au moment du rattachement de l’Autriche à l’Allemagne nazi et retrouvé par hasard aujourd’hui.

Gloire tardive a été publié dans sa version originale en Allemagne en 2014, et la version française vient d’être publiée en février 2016, traduite par Bernard Kreiss.

Dans Gloire tardive, tout commence par une rencontre d’un vieux fonctionnaire Edouard Saxberger et d’un jeune poète Wolfgang Meyer venu lui dire son admiration et celle de ses camarades pour l’unique œuvre lyrique que publia jadis Saxberger.

Wolfgang Meyer entraîne ce vieux fonctionnaire voir ses mais, d’autres jeunes poètes, qui forment un groupe du nom de Enthousiasme (« Begeisterung »). Edouard Saxberger se plaît dans cette ambiance.

gloire03Je ne vous en dirais pas davantage, je vous laisse le plaisir de découvrir une œuvre qui a passé des décennies oubliées de tous.

Gloire tardive n’est pas l’œuvre d’un jeune auteur à la mode, c’est l’œuvre inédite d’un grand écrivain du début du XXe siècle.

Le roman n’est pas très long, sans tenir compte de la Postface, il fait 140 pages, certains diront que ce n’est pas un roman mais une grande nouvelle.

Peu importe, c’est une belle histoire que nous raconte Arthur Schnitzler, il nous fait plonger dans son monde du XXe siècle pas si différent du nôtre, dans ses envies, dans ses attentes, dans ses craintes.

L’écriture est vivante et rapide, en tournant la dernière page, on se dit que c’est dommage que Gloire tardive se termine.

Si vous voulez lire Gloire tardive, il est disponible pour 16 euros en cliquant ICI

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*