Accueil / Politique / Le froid arrive et nous risquons des coupures d’électricité

Le froid arrive et nous risquons des coupures d’électricité

Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité RTE, une filiale d’EDF nous informe en langage diplomatique « qu’il pourrait être contraint de déclencher dès mardi des mesures exceptionnelles pour répondre aux besoins d’électricité de la France », sans parler de coupures, un mot qui fâche.

Électricité de France (EDF) joue de malchance, celle de voir immobilisé, en plein hiver, une partie de son parc nucléaire pour des contrôles de sécurité.

Il y a quelques mois, au moment de nous annoncer l’arrêt d’un tiers du parc nucléaire d’EDF, la ministre en charge de l’énergie, Ségolène Royal s’est voulue rassurante, en déclarant que l’approvisionnement en électricité de la France était assuré.

Depuis 2012, l’une des préoccupations du gouvernement est de préparer la sortie du nucléaire du pays, qui fournit 75 % de son électricité, comme le prouve l’engagement de président de la République d’arrêter les deux réacteurs de la centrale de Fessenheim, avant la fin de son mandat.

Cette fermeture étant subordonnée à la mise en service du premier EPR français dans la Manche, dans la construction duquel Areva et EDF sont empêtrés, sans voir la fin du tunnel.

Pour le moment, la production d’électricité dans le monde, mis à part le nucléaire, qui a perdu son attrait depuis la catastrophe de Tchernobyl en Ukraine, est fondée sur des centrales thermiques fonctionnant au charbon, au gaz et au pétrole tandis que celle fonctionnant aux énergies renouvelables ne sont pas encore capable de prendre le relais.

La production hydraulique connue de longue date a ses limites naturelles tandis que le solaire et l’éolien ne peuvent fonctionner que par intermittence, en fonction du soleil et du vent.

Pour le moment, la consommation d’électricité ne fait qu’augmenter avec le développement des techniques nouvelles et le pire est à venir avec l’arrivée des voitures électriques dont il faudra remplir les batteries, alors que l’isolation thermique de l’habitat, qui devra réduire la consommation d’électricité prendra du temps.

Dans l’immédiat, il y a un mauvais cap à franchir, en attendant qu’EDF retrouve toute sa capacité nucléaire.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*