Accueil / Politique / Les Français ont leur destin entre leurs mains

Les Français ont leur destin entre leurs mains

Ils seront appelés à élire le 7 mai prochain, pour 5 ans, le président de la République, qui devra entraîner, quelques semaines plus tard, à sa suite, une majorité parlementaire, qui forgera le destin du pays pour les années à venir.

Les résultats du premier tour ont fait surgir une France déchirée qui s’explique par les fausses manœuvres commises par les responsables des partis politiques au pouvoir depuis de décennies.

Ils ont joué aux apprentis sorciers en cherchant à imiter les élections primaires de la démocratie américaine, qui se déroulent, pour des raisons culturelles, dans un contexte totalement différent du nôtre.

Le résultat a été l’élimination des candidats sortis des urnes de leurs partis respectifs, pour une raison simple, personne ne pouvait, raisonnablement voter pour eux, pour en faire un président de la République.

Ce gâchis a eu pour conséquence la montée en puissance de partis totalitaires dont il faut, maintenant éviter, à tout prix l’arrivée au pouvoir.

On dit que les mêmes situations produisent les mêmes effets, c’est exact, mais nous pouvons encore l’éviter, sauf à réunir les conditions qui y conduisent.

Heureusement, on ne peut pas comparer la situation de l’Allemagne des années trente, qui a ouvert les bras au « national-socialisme » à celle de la France, à laquelle on propose aujourd’hui la même chose.

L’Allemagne était sortie ruinée de la Première Guerre mondiale, celle de 14-18 alors que la France est aujourd’hui la 5ème ou la 6ème puissance économique mondiale.

Certes, le général de Gaulle a doté la France de nouvelles structures législatives en revenant au pouvoir mais celle-ci n’ont pas permis, à ceux qui lui ont succédé à éviter aux Français les conséquences des crises économiques et financières qui secouent le monde depuis 1973, cependant il faut comprendre la détresse de ceux qui en sont les grandes victimes et ils sont nombreux dans ce cas.

Le national-socialisme, qui a pris légalement le pouvoir, a jeté le monde dans une guerre qui a fait 50 millions de morts, dont la France n’est pas sortie indemne, avec la débâcle de mai 1940, 4 millions de prisonniers de guerre retenus en Allemagne, un pays coupé en deux avant d’être totalement occupée en 1942, gouvernée par Vichy avec toutes ses exactions dont on n’a pas fini de parler, comme les déportations, avant d’être admise, du bout des lèvres, à la table des vainqueurs.

Électrices, Électeurs, pensez s’y, avant de mettre, en toute liberté, votre bulletin dans l’urne, le 7 mai prochain, pour que cela ne soit pas la dernière fois.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*