InfosRéflexions
A la Une

Fier d’être

Content fier, d’être reconnu client privilégié ; je devrais plus tôt dire cliente puisque Madame il y a sans monsieur.

C’est une des constantes de ces vieilles entreprises de vente par correspondance qui pour faire genre en survie se sont mises en mode numérique sans pour autant perdre leurs attitudes marketing d’avant qu’on les appelait autrement.

Mais bon, être considéré au niveau suprême, ça classe et je savoure.

Et pour récompense, je reçois un super chèque de bon de réduction de 40 %.

C’est chouette, je vais pouvoir en faire des jaloux.

Aussi me précipitais-je sur le site bien nommé pour obtenir le bénéfice de l’attention.

Or, surprise, sur la première page qui se veut d’accueil, c’est une succession de soldes qui va jusqu’à 60 %.

Comme un goût amer de on ne m’y reprend plus d’autant plus que là, du coup médiocre, réduction n’est pas cumulable.

Et la cerise sur le gâteau est la promesse d’un super cadeau mystère en plus.

Or, la dernière commande opérée avec la même promesse s’était déjà soldée par un fameux « il n’y en a plus » remplacé par un chèque bombance de 15€ à valoir sur un article non soldé ni cumulable avec d’autres réductions et promotion.

Dans cet établissement, le client est décidément le roi.

Mais il n’est pas dit de quoi.

Vous aurez remarqué au passage comme j‘ai retourné, en toute équité, le féminin en masculin.

Sinon, j’en ai marre de ne plus voir personne.

J’en ai parlé à voisin, vous savez celui qui de son jardin se balade sans masque tandis que moi, du l’autre côté du grillage je suis masqué obligé.

Toujours, est-il que mon voisin m’a dit son idée de se remarier d’avec son actuelle épouse.

Et, il passerait, en commun accord de communion, à l’église puisque c’est le seul endroit où l’on peut être à plus de trente.

Il nous invitera également à son vin d’honneur.

Cela ne posera aucun problème car il a eu l’idée de louer une rame de métro pour que ses quelques 200 invités puissent s’y presser.

Pour le repas, cela se fera uniquement avec les témoins.

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.