Accueil / Politique / Évacuation de la République ou comment soigner un AVC avec un paracétamol

Évacuation de la République ou comment soigner un AVC avec un paracétamol

republique1104Le gouvernement a fait évacuer par les forces de l’ordre la Place de la République à Paris, mais cela correspond à essayer de soigner un AVC avec un simple cachet de paracétamol.

On cache la douleur quelques minutes et ça revient en pire.

Le mouvement « Nuit debout » a prévu de se réinstaller Place de la République dès Lundi soir (11 avril 2016), et je suppose que si les forces de l’ordre bloquent la place, ils s’installeront Ailleurs dans Paris, ce n’est pas les emplacements qui manquent : place de l’Opéra, le Champs de Mars, le Trocadéro,…

Je crois qu’aujourd’hui, le problème dépasse la simple loi travail imaginé par Emmanuel Macron et portée par Myriam El Khomri (elle s’est fait embarquer dans un truc qu’elle n’a jamais contrôlé).

La loi travail ne plaît (dans sa version initiale) qu’au Medef et sieur Pierre Gataz (encore un « fils de… ». Il est le fils de Yvon Gataz (chef d’entreprise et président d’organisations patronales). Ce qui a permis à Pierre Gataz d’être le patron du Medef, sinon il serait nulle part.

À part le Medef, cette loi est rejetée par tout le monde. Et le gag, cette loi est rejetée avant même la moindre discussion à l’Assemblée.

En démocratie, si un projet de loi est totalement rejeté, même si ceux qui l’ont imaginé estiment que c’est une bonne loi, qui doit être mise en place, elle doit être supprimée : « Vox populi, vox déi ».

Mais, « Nuit debout », à écouter certains participants, à lire ce qui est publié sur les réseaux sociaux, ne rejettent que la loi sur le travail, mais c’est un malaise global. Une peur de d’un avenir incertain, d’une incapacité de l’actuel gouvernement et rien de bon dans ce qui pourrait se passer en 2017 avec l’élection présidentielle (pas de nouveaux candidats, de nouvelles idées, que du réchauffé).

Normalement, le mouvement « Nuit debout » devrait, à la longue s’essouffler, mais François Hollande et Manuelle Valls devraient se méfier. Ce qui se passe n’a aucun rapport avec mai 68, la situation économique et les attentent ne sont pas les même. Toutefois, le mouvement pourrait, au lieu de s’essouffler, s’amplifier et la situation devenir intenable.

En tous les cas, dans un premier temps, François Hollande devrait intervenir et tirer les conséquences de tout cela en 3 points :
– suppression du projet de la loi travail,
– constat d’échec de son nouveau gouvernement,
– dissolution de l’Assemblée.

Plus il attendra et plus la situation sera complexe – voire impossible – à gérer.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel.

En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles.

Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com).

Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*