Accueil / Réflexion / Du bon usage personnel d’internet au bureau

Du bon usage personnel d’internet au bureau

clavier1004Il n’y a pas si longtemps, dans les bureaux, l’ensemble des salariés n’avaient pas accès à internet.

Aujourd’hui, il n’est plus pensable d’avoir un ordinateur sans pouvoir envoyer et recevoir des mails ou sans avoir la possibilité d’aller sur des sites internets.

Même si les salariés au bureau sont présents pour… travailler, ils n’en laissent pas pour autant leurs préoccupations et besoins personnels à la porte de l’entreprise.

Cela peut aller de la prise d’un rendez-vous chez le médecin ou avec un plombier, mais également des réservations de vacances, de spectacles,…

Si certaines choses peuvent se faire à n’importe quelle heure, tel que des commandes en ligne, beaucoup de choses ne peuvent se faire qu’aux heures de bureau.

Par ailleurs, internet a créé de nouveaux besoins, souvent inutiles mais c’est pour cela qu’ils sont indispensables, tel que consulter l’actualité de l’instant (pas le journal papier imprimée dans la nuit avec des informations de la veille), aller voir ce qui se passe sur Facebook, Viadeo ou autre réseau.

Pour ces activités personnelles, les salariés n’hésitent pas à utiliser le matériel (ordinateur et téléphone) mis à leur disposition pour travailler.

Dans toutes les entreprises, il y a une tolérance du temps passer et de l’usage personnel du matériel. Certaines études précisent, qu’en France, les salariés passeraient moins d’une heure par jour sur internet.

Est-ce beaucoup, est-ce normal ?

Presque 1 heure par jour, cela va représenter plus de 4 heures par semaine (sur une semaine de 35 heures c’est représentatif).

La question qu’il convient de se poser est de savoir si ce temps passé, pour des activités personnelles, au bureau est né avec internet.

Je ne le crois pas.

Le besoin de prendre un rendez-vous, de faire une réservation,… n’est pas né avec la communication électronique. Avant internet, cela se passait par téléphone, mais probablement beaucoup moins d’une heure par jour.

Aujourd’hui, les entreprises peuvent-elles empêcher leurs salariés d’aller sur internet avec les ordinateurs du bureau.

Techniquement, elles peuvent bloquer des sites qui sont clairement à usage personnel, des sites de e-commerce tels que Amazon, des réseaux tel que Facebook et nombre elles le font.

Mais, cela ne résout pas le problème du temps passé, bien au contraire.

Si un salarié veut aller, par exemple, sur Facebook, si l’entreprise en a bloqué l’accès, il y accédera avec son smartphone. Et il y passera plus temps, pour consulter les mêmes pages, simplement par les liaisons – même en 4G – sont plus lente que celles des accès internet en entreprise.

Ce n’est pas une bonne approche.

Il faut laisser les accès internet pleinement ouvert et responsabiliser les salariés avec l’établissement de charte du bon usage d’internet, aussi bien termes de sites fréquenter que du temps passé.

Avec une définition précise de la ligne à ne pas dépasser et…… des rappels, voire, des sanctions en cas de dépassement.

Interdire l’usage personnel d’internet depuis les ordinateurs professionnels est une bêtise, elle conduirait – simplement – les salariés a utiliser leurs smarthones pour passer outre cette … interdiction !

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com