Accueil / Tests Produits / Un drone de poche proposé par AUKEY

Un drone de poche proposé par AUKEY

Adolescent, j’ai pratiqué l’aéromodélisme, la construction et le pilotage d’avions radiocommandés, mais sans aucun automatisme. J’ai trouvé passionnant la disponibilité pour le grand public de drones que l’on peut piloter très facilement, qui sont stables. D’ailleurs, j’ai plusieurs petits drones.

Lorsque AUKEY m’a proposé de tester un drone, j’ai tout de suite dit oui. Mais quelle ne fut pas ma surprise en découvrant la boîte contenant le drone.

Je savais que c’était un tout petit drone, mais je n’imaginai pas un drone aussi petit, il tient dans la paume de la main, ses hélices ont à peine la taille d’une pièce de 1 euro.

La petite boîte contient, le drone, un câble pour le charger (équipée d’une prise USB donc à utiliser sur un chargeur standard), un d’hélice de rechange et une télécommande fonctionnant avec 2 piles AAA.

La télécommande est petite, mais beaucoup plus grande que le drone.

Première chose à faire, recharger la batterie du drone, en ½ heure c’est fait, ce qui permet un peu moins de 10 minutes de vol (tout dépend ce que l’on fait faire au drone. Par exemple faire des flits est consommateur de courant et là son autonomie est d’à peine 5 minutes, rester en vol stable permet de tenir presque 10 minutes).

J’ai patienté et dès que la batterie fut chargée, j’ai réalisé un premier vol, en me demandant vraiment si cette puce va voler et comment un drone aussi petit va faire pour être stable et pilotable.

Je me suis lancé … mise en marche du drone (il y a micro-interrupteur près de la prise de chargement de la batterie), mise ne marche de la télécommande. Il faut synchroniser les 2 (drone et télécommande) en levant et descendant la manette de gauche (il y a un bip et les 4 diodes du drone qui clignotent deviennent fixes).

Il ne reste plus qu’à appuyer sur le bouton se trouvant entre les 2 manches et … le drone décolle et – génial – il reste stable à un peu plus d’un mètre du sol.

C’est surprenant, il est tout petit et pourtant … il vole.

Je l’ai essayé en intérieur, c’est parfait, il faut attention de ne rien abîmer, et en extérieur, s’il n’y a pas de vent, la micro-taille fait qu’il se comporte bien, il ne porte pas (ou presque) au vent.

Ce mini-drone est assez nerveux, donc un peu plus difficile à piloter qu’un drone plus grand, mais son comportement est franc et agréable. Comme, il est tout petit, il ne faut l’envoyer trop loin (la télécommande porte à 25 mètres), sinon on ne le voit plus et on ne sait pas dans quelle position il se trouve.

Sauf s’il y a un coup de vent où il faut être prêt à l’aider à se restabiliser, on peut lâcher la télécommande, il reste en vol stationnaire.

Il ne faut pas le brutaliser à l’extrême, mais il semble robuste, mon drone s’est cogné à plusieurs reprises dans des branches, il a fait des atterrissages rudes (dont plusieurs en faisant des tonneaux) et il ne s’est pas abîmé (même pas une hélice cassée).

Un drone qu’il ne faut pas juger pas sa taille de puce, c’est vraiment un véritable drone, il a toutes les fonctionnalités des grands drones (sauf la caméra) c’est une bonne solution pour piloter chez soi, dans un tout petit jardin ou la cour d’un immeuble et – en plus – c’est drone très bon marché.

Pour vous procurer le mini-drone proposé par AUKEY, cliquer ICI.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com