Accueil / Politique / Droit…

Droit…

Taper tout azimut pour prouver son pouvoir de réformer à l’encontre des français dont il a reconnu la détestation de bonnes réformes, c’est le sport d’un jeune homme trop pressé d’être arrivé et impérieux de le prouver.

Ainsi, veut-il revoir les conditions de l’entreprise encore nationale qui assure, malgré tous les maux et les mots dont on l’accable, nos transports les plus fréquents et courants.

Mais, diable, quel intérêt supérieur se cache ce besoin de tout casser si précipitamment ?

N’est-il donc pas possible, dans ce pays si libre, voire libertin avec les riches, être soucieux de la réalité de tous les jours vécus par les français et autres ressortissants vivant sur le sol de France et Navarre compris ?

Comment peut-on tolérer ce chantage au « vous acceptez, vous presque et encore parfois fonctionnaires, de prendre les désavantages des autres salariés, et pourquoi pas de ceux qui vivent de l’artisanat puisque celui-ci est le premier employeur de France, et, en contre-partie, l’état accepte de régler une part du déficit de l’entreprise qu’il a encouragé  de puis tant d’année, notamment en faisant créer une entreprise responsable des voies dont elle reçoit un droit de passage pour que les trains de la belle passe !

Mais, une idée comme elle est bonne, vient télescoper une autre, le fait d’avantager le travail à domicile des heureux travailleurs téléphoniques, coup double peut-être fait : moins de personnes à prendre des transports usants, moins de fatigue, moins d’arrêt de travail, et plus d’argent pour la nation à biberon impérieux qui va sans faillir renflouer les caisses vides d’un siphon ayant retrouvé son bouchon. `

Mais, la catastrophe si naturelle, qu’elle le sera certainement pour nos assureurs même compensés par la CCR, dont l’un a été jusqu’encore assez récemment une bonne vieille connaissance, devrait certainement peut-être aider au renouveau immobilier, voyagiste et touristique à mettre plusieurs chômeurs dehors fiers comme des bars-tabac d’un contrat de chantier désormais généralisé tant il est vrai que l’argent raisonnable doit rester entre des mains qui le sont.

Merci qui ??

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*