Accueil / Réflexions / Pas d’explication des pannes mystérieuses post dieselgate des voitures Volkswagen

Pas d’explication des pannes mystérieuses post dieselgate des voitures Volkswagen

Les clients possédant des voitures des diverses marques de Volkswagen équipées d’un moteur diesel de type EA 189, objet des falsifications reconnues par ce constructeur, ont été invités à faire réviser leur véhicule dans le cadre d’une gigantesque opération de rappel, afin de désactiver le système frauduleux, introduit dans 11 millions de moteurs.

Tout ne se passe pas comme promis « sans conséquences pour le véhicule » mais L’un d’eux, s’est exprimé pour exposer ses malheurs : « Avant de faire la mise à jour du logiciel, ma Golf fonctionnait très bien et depuis c’est la galère ».

Tous les voyants du tableau de bord s’allument, elle a des pertes de puissance en pleine accélération, elle dégage une fumée blanche et même le voyant d’alerte de freinage s’allume, je ne me sens plus en sécurité dans mon véhicule.

Cet automobiliste se retrouve avec un véhicule qui accumule les problèmes mécaniques, qu’il impute à la modification réalisée sur sa voiture, alors qu’en France 950 000 automobilistes vont recevoir cette invitation.

Cette opération mondiale a commencé, à l’automne 2016, pour monte en puissance au premier semestre 2017.

Une automobiliste qui possède une Audi raconte avoir rencontré des problèmes après la modification réalisée le 13 juillet dernier, la voiture ne tenait plus le ralenti.

Elle a dû débourser 1 700 euros pour la réparation qu’Audi a refusé de prendre en charge et les témoignages de même nature s’accumulent.

La balle est dans le camp de Volkswagen dont les concessionnaires estiment que 10 % des véhicules révisés posent problème, au moment où la marque cherche à restaurer la confiance de la clientèle dans ses marques.

Le meilleur moyen est d’examiner le cas de chaque client dont la voiture pose problème et de trouver avec lui la solution la plus appropriée pour y mettre fin, surtout si son véhicule s’avère irréparable après cette intervention.

Je n’imagine pas ce qui arriverait à Volkswagen aux États Unis, avec ce type de problème sur les bras, ce qui explique qu’elle a préféré les racheter à leurs propriétaires, plutôt que de les réviser.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , “Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend ”  en ajoutant ” à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit “

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*