Bibliothèque

Désobéissons pour sauver l’Europe de Julien Bayou chez Rue de l’échiquier

Rue de l’échiquier nous propose, de Julien Bayou, Désobéissons pour sauver l’Europe.

Né en 1980, militant cofondateur de plusieurs collectifs comme Jeudi-Noir et Génération-Précaire ou l’association Mon revenu de base, Julien Bayou est conseiller régional en Île-de-France et porte-parole d’EELV. Il est également membre de DiEM 25, le mouvement européen lancé par Yanis Varoufakis.

Dans cet ouvrage, Julien Bayou n’épargne personne, ni les politiques, ni les pays, ni entreprises et au fil des pages, il nous met en garde des risques encourus en cas d’éclatement de cette Europe économique qui a pris naissance après-guerre.

Partout en Europe, de nouveaux murs sont érigés entre les peuples. Alors que la désintégration menace, les adeptes de la pensée unique cherchent à réduire le débat à une alternative radicale : le statu quo ou l’abandon de la zone euro.

Le plan B, naguère moteur politique, est devenu un plafond : tandis que les tenants de l’austérité ont kidnappé le projet européen, la seule option possible serait de quitter le navire, et de s’affaiblir encore davantage face aux multinationales ou au défi climatique. Lors des récentes campagnes électorales, le camp du changement et du progrès s’est fracassé sur ce dilemme.

Or nous n’avons pas besoin d’un plan qui divise, mais d’un plan qui unit : ce plan, c’est la désobéissance. Désobéir aux règles européennes pour sauver l’Europe.

blankÀ ce point nous pourrions imaginer que Julien Bayou est un révolutionnaire qui remet en cause toutes les institutions, il n’en est rien, il va même jusqu’à envisager que le Parlement européen, cette grosse machine technocratique puisse sauver l’Europe « Oui, le Parlement européen pourrait s’affirmer comme un véritable acteur politique, capable de tordre le bras des autres institutions. »

Julien Bayou nous pousse à comprendre que l’Europe est entre nos mains, que c’est aux Européennes et aux Européens de la construire, à une désobéissance constructive pour un intérêt commun : l’Europe.

L’auteur critique beaucoup, met en avant ce qui est négatif, explique ce qu’il faudrait changer mais sans dire comment.

Il est clair que dans « désobéissons pour sauver l’Europe » on sent qu’il y a une nécessité de faire quelque chose et… rapidement. Mais, il manque le moteur pour que les gens bougent, prennent leur avenir entre leurs mains.

L’auteur reste dans le « il n’y a cas, faut qu’on… »

Ce qui rien à la qualité de cet ouvrage, intéressant, qui insiste sur les points qui ne vont pas en Europe et ils sont nombreux, qu’il faut lire pour ne dire – si la fin de l’Europe venait à se produire : « je ne savais pas ».

Pour vous procurer, Désobéissons pour sauver l’Europe de Julien Bayou, cliquer ICIblank

[amazon_link asins=’2917770457,2917770287,2917770376,2917770155,2917770260,2917770279,2374251039,2374251020′ template=’ProductCarousel’ store=’notresiecle-21′ marketplace=’FR’ link_id=’b9ff079c-6a4b-11e8-85d9-affe590ffe54′]

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.