Accueil / Réflexion / Décès d’un industriel défenseurs des agriculteurs

Décès d’un industriel défenseurs des agriculteurs

Le décès d’un homme en pleine force de l’âge comme, c’est le cas de Xavier Beulin, mort à 58 ans, est toujours un fait tragique et perturbateur pour son entourage, en l’occurrence la Fédération nationale des syndicats d’exploitations agricoles, la FNSEA, mais pas seulement.

Il se trouve que le président de la FNSEA, qui vient de décéder était aussi le président du groupe agroalimentaire Avril, à un moment où, dans la perspective des prochaines élections, on évoque, une fois de plus, la gravité des conflits d’intérêts qui persistent partout, dans un laxisme ambiant.

Céréalier d’origine, à la tête d’une exploitation immense, en comptant celle de son frère et deux cousins, de 500 hectares, alors que certains parlent d’une exploitation d’un millier d’hectares, à laquelle il faut ajouter un centre de ramassage de lait près d’Orléans.

On sait qu’il était également à la tête du groupe Avril, un groupe agro-alimentaire d’un chiffre d’affaires de l’ordre de 7 milliards d’euros, il siégeait de ce fait dans de nombreux conseils de sociétés, dont ses mandants, les agriculteurs sont tributaires, en tant que fournisseurs.

Le groupe Avril est né d’une coopérative céréalière constituée en 1983 sous le nom de Sofiprotéol, peu connu du grand public mais exploitant des marques d’huile nationales comme Lesieur et Puget ou encore les œufs Matines.

Cette double casquette d’homme d’affaires et de représentant des agriculteurs, des grands comme des petits lui a valu de nombreuses critiques.

Maintenant qu’il est décédé, les éloges pleuvent, pour commencer celles du ministre de l’agriculture, Stéphan Le Foll, qui s’apprêtait à le rencontrer au Salon de l’Agriculture qui, vient d’ouvrir à Paris , ce samedi 25 février.

Le ministre, qui ne pouvait pas faire moins a salué en lui « un pilier du mouvement syndical agricole, dont il respectait l’engagement syndical en faveur de l’agriculture en général.

Xavier Beulin ne devait pas être très à l’aise à l’occasion des nombreux conflits comme celui du lait, qui est loin d’être clos et qui oppose les éleveurs, généralement de petits fermiers, membres de la FNSEA, aux transformateurs du lait , plutôt des géants de l’agroalimentaire.

Il s’en est toujours sorti sans éclaboussures ce qui nous oblige à rendre justice à son talent.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com