RéflexionsTechno.

De grosses entreprises creuses : Airbnb, Uber,…

futur0609Je trouve étonnant les valorisations boursières, en milliards de dollars ou d’euros, concernant des entreprises, dont le fonds de commerce peut s’évaporer du jour au lendemain.

Je veux parler d’entreprises comme Airbnb ou Uber, mais il y a beaucoup d’autres, leur seule activité est de mettre en relation des gens pour une certaine prestation.

Dans le cas d’Uber, des gens qui possèdent une voiture, qui sont des indépendants, donc aucun lien hiérarchique avec Uber et des clients qui ont besoin de se déplacer.

Airbnb, c’est encore pire, ce sont des particuliers qui louent leur logement, ce n’est même pas une activité professionnelle.

Contrairement à des activités où l’entreprise, au-delà de sa clientèle, possède quelque chose de difficile à concurrence, ces 2 là ne possèdent rien.

Si on prend, une entreprise née avec les nouvelles technologies, Amazon par exemple, sa valeur vient de sa clientèle, mais également de toute l’organisation (stockage, livraisons,…). Il est difficile, aujourd’hui, de créer un concurrent qui puisse mettre à mal Amazon. Même l’entreprise chinoise Alibaba (et la version internationale Aliexpress) peine à se positionner.

Par contre, on peut imaginer, avec un sérieux investissement de départ, une entreprise qui rend caduque des coquilles creuses comme Airbnb ou Uber.

Qu’est ce qui retient les chauffeurs travaillant pour Uber, rien, il en est de même avec les particuliers louant via Airbnb.

Bien entendu, en ce moment Uber parle de se passer de ses chauffeurs humains, en utilisant des voitures autonomes. Les chauffeurs humains actuels n’ont pas de soucis à se faire, ce n’est pas demain la veille que l’on verra des voitures autonomes de manière courante.

Mais, il faut reconnaître que les marque Airnbn et Uber ont le vent en poupe et les marques sont mondialement connues, il ne faut pas perdre de vue que le public est très volatil. Il suffit qu’une autre marque se lance, avec d’importants capitaux, quelques possibilités de plus, une bonne communication et ces entreprises creuses se ratatineront comme des ballons de baudruches.

Il n’y a rien qui fidélise vraiment vers ces entreprises, juste qu’elles ont – pour le moment – le vent en poupe.

Il n’est pas nécessaire qu’une entreprise soit basée sur quelque chose de matériel, comme Amazon, elle peut être totalement virtuelle comme Facebook. Mais dans ce cas, Facebook possède une telle avance technologique, que même avec de très lourds investissements, ils sont impossibles à rattraper (sauf à inventer un truc qui ringardise les réseaux sociaux, mais là on tombe dans l’hypothétique).

Rien n’empêche Uber et Airbnb de se diversifier. D’ailleurs, Aibnb commence à investir dans la pierre, pour louer ses propres implantations, là ça devient du tangible. Mais, ils deviennent une chaîne de location parmi tant d’autres.

Pour Uber s’ils n’ont pas d’autres idées que la voiture autonome, ils sont mal barrés pour le futur.

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.