IdéesRéflexions
A la Une

Covid-19 : Va-ton reprendre sa vie d’avant ?

Tout a commencé, au début de l’année 2020, par divers communiqués de membres du gouvernement, nous expliquant que le coronavirus qui frappait la Chine était une sorte de grippette qui n’atteindrait pas l’Europe, donc qu’en France nous étions tranquilles.

Pour en arriver à être confiné depuis plus d’un mois, à avoir totalement (ou presque) bloqué l’économie marchande du pays, pour lutter contre un virus, le Sars-Cov-2, qui n’est mortel que dans un pourcentage faible, mais très contagieux et pouvant laisser des séquelles.

Il faut reconnaître que face à un coronavirus inconnu, les annonces d’un jour à l’autre peuvent être contradictoires. Que des tests, des traitements et même des vaccins peuvent être annoncés, la recherche est mondiale.

Mais, certains éléments restent flous, rendant la vie de tous les jours complexe, et surtout les possibilités de se projeter difficile.

Le président Macron, a indiqué que le début du déconfinement devrait avoir lieu le 11 mai 2020. Ce n’est pas un retour à la vie « d’avant », mais simplement un début de reprise, avec l’ouverture des écoles (sous certaines conditions), l’ouverture de certains magasins (en plus de ceux ouvert en ce moment), le redémarrage des entreprises, mais le maintien fermé de nombreuses activités tel que les restaurants, les cafés, les spectacles, …

Avec, naturellement, des mesures barrières (ne pas se serrer la main, ni se faire la bise, porter un masque, …) durant des mois, on entend parler de fin 2021, voire fin 2022.

Avec, après le 11 mai 2020, et le début du déconfinement des possibilités de nouveau confinement.

Comment, dans ces conditions, peut-on imaginer que les gens reprennent leur vie d’avant comme si de rien n’était. En sachant que le monde ne sera pas celui d’avant, que le risque d’attraper ce coronavirus sera toujours présent.

Les ménages face à un avenir incertains mettent de plus en plus d’argent sur le Livret A (la Caisse d’Épargne), ce qui navre le Ministre Bruno Le Maire qui préférerait que l’argent soit dépensé pour relancer la consommation et la production. Mais, voilà dans la situation actuelle les ménages sont plus fourmis que cigale.

Concernant le travail, comment les salariés vont-ils pouvoir se projeter, face à des possibilités de nouveaux confinements, d’entreprises qui risquent de fermer faute d’un chiffre d’affaires stable et suffisant.

Un avenir incertain, dans quel état d’esprit des gens qui n’auront pas travaillé depuis 2 mois ou plus reprendront-ils le chemin de leur entreprise ? Auront-ils envie d’y retourner ?

Emmanuel Macron, dans son allocution de Lundi dernier, a raison, il va falloir se réinventer.

Tant que le coronavirus Covid-19 sera présent, qu’un vaccin ne sera pas au point ou que le taux de contamination soit suffisant pour atteindre l’immunité collective, toute reconstruction semble difficile. Comment inventer « demain » face à un présent qui nous fera passer de confinement en déconfinement ?

La seule chose certaine est d’apprécier chaque instant (Carpe Diem) et comme l’a écrit Agatha Christie « Vis aujourd’hui, comme si c’était le dernier jour ».

Cas confirmés par pays
Booking.com

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.