Réflexions

Comptez sur les chiffres pour un plat de nouilles

Les uns prennent les chiffres pour dire que les français ne vont pas si mal que cela puisque le seuil de pauvreté a levé son plancher pour atteindre un plafond qui, disent-ils, ne sera pas de verre.

Les autres prennent les chiffres pour dire que les français ne vont pas si bien que cela puisque les écarts de fortune n’ont jamais été si importants.

La vérité semblerait dire que l’assiette sur laquelle repose ces statistiques ne tiennent pas compte de la réalité de nos jours présents d’aujourd’hui.

Vous aurez remarqué que ladite assiette est plate et non creuse car il ne s’agit pas de faire déborder quoique ce soit, on ne joue pas.

Prenez l’exemple du logement qui déjà en soi est un refuge à toutes les déviations permises.

Si vous avez eu la bonne fortune de pouvoir acheter votre toit, il ne comptera que pour un endettement à hauteur de 10 % de vos revenus.

C’est-à-dire qu’il est considéré que votre habitation principale est un investissement qui va se revendre.

Peut-importe que ce ne soit pas le cas, qu’en règle générale, si vous revendez c’est pour acheter ailleurs.

Tout le monde s’en fout de savoir que dans la réalité, dans votre temps présent et pour l’instant à venir, vous êtes endetté à hauteur de plus de 30 % sans compter les charges et impôts qui généralement vont avec.

Sacré coup de tabac que l’information faite par l’association de consommateurs qui a dévoilé le stratagème.

Déjà que les gus avaient mis aux oubliettes les cigares et cigarette dans leurs comptes comme une vieille blague faite à un copain.

Le temps mauvais, sans qu’il soit coup de tabac, qui s’abat oblige les villes à prendre disposition pour conserver la praticité des trottoirs et chaussées qui bordent et font nos routes villageoises.

Elles ensablent avec du sel après passage de la déneigeuse qui revient après passage de la tombée de neige silencieuse et sournoise.

Des conseils sont également donnés, style privilégiez les transports en communs.

Mais ces derniers sont restés en gare ???

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer