Accueil / Politique / Les climatosceptiques ont pu croire un moment à la fin du réchauffement

Les climatosceptiques ont pu croire un moment à la fin du réchauffement

Contrairement à une information diffusée par les réseaux climatosceptiques, le réchauffement climatique ne s’est malheureusement pas arrêté en 1998.

Cette mise au point émane d’une communication de chercheurs de l’université de Californie à Berkeley, publiée dans l’édition du 4 janvier de la revue Science Advances, qui confirme une précision apportée par la NOAA.

Dès juin 2015, des chercheurs de la National Oceanic and Atmospheric Administration américaine, la NOAA ont signalé qu’une pause du réchauffement ayant été constatée entre 1998 et 2012, était surtout le fait d’un « biais » de mesure, plutôt que d’un ralentissement quelconque, voire substantiel de la cadence du changement climatique en cours.

Cette affaire a pris, entre-temps, du fait de la polarisation idéologique et politique autour du climat une ampleur médiatique démesurée aux États-Unis, que nous n’avons pas ressentie en Europe.

L’explication qu’en donne la NOAA est simple et limpide, il faut savoir que la température moyenne de la terre est calculée à partir de millions de points de mesures sur les terres émergées, mais aussi de la température des eaux de surface des océans.

Celles-ci étaient principalement relevées par des navires, après simple prélèvement d’eau de mer.

Mais, au tournant du siècle, sous l’impulsion de l’UNESCO et de l’Organisation météorologique mondiale, l’OMM une flotte de bouées dérivantes, dites « Argo » a été déployée pour mesurer directement et en temps réel la température de l’Océan.

Des milliers de bouées quadrillent aujourd’hui les mers du globe et fournissent la grande majorité des données utilisées par les chercheurs.

L’introduction d’une nouvelle technique de mesure a créé un biais instrumental systématique.

En effet, puiser de l’eau avant d’en prendre la température réchauffait très légèrement la mesure, ce qui fait que la montée en puissance des bouées Argo a donc artificiellement refroidi la température moyenne terrestre.

Les chercheurs de la NOAA ont identifié ce biais et corrigés les données, légèrement mais suffisant, pour que le « hiatus » de la fameuse pause du réchauffement soit beaucoup moins évidente.

Ils risquent d’avoir des problèmes avec l’administration qui va se mettre en place aux États-Unis.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , “Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend ”  en ajoutant ” à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit “

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*