Faits d'actualitéInfosRéflexions
A la Une

Climat : manifestation mondiale des jeunes

Avant l’ouverture du sommet sur le climat de l’ONU les jeunes ont donné un ultime avertissement aux dirigeants de notre monde.

Alors que les conditions climatiques s’aggravent sans que rien ne soit décidé sur le plan mondial pour atteindre les objectifs de l’accord du traité de Paris pour le climat de décembre 2015, le secrétaire général de l’ONU a convoqué les chefs d’Etat et de gouvernements à un sommet spécial sur le climat.

Pour avoir encore une chance de stopper le réchauffement du globe à 1,5°C, ce qui est de moins en moins certain, depuis que nous sommes passés selon les dernières projections d’une trajectoire de réchauffement de +3,5 à + 7 °C, il faudrait, aux dires des experts du GIEC, que le monde soit neutre en carbone en 2050, c’est-à-dire de ne pas en produire plus qu’il ne peut absorber, voire stocker.

Cela suppose une modification totale de notre style vie, plus qu’une révolution, dans les domaines essentiels, comme l’alimentions, l’habitat, les transports, imposés à tous, au besoin par voie d’autorité.

Il n’est pas certain que le monde en soit conscient, qu’il soit prêt à l’accepter et pour les dirigeants à l’imposer ce qui fait que pour certains il est préférable de ne pas de croire, à une situation qui les dépasse., en ayant l’impression que la solution n’est pas à leur portée, alors que le réchauffement avec ses conséquences et bien présent.

La grande majorité des jeunes est certainement sincère, ils voient ce qui se passe et ils redoutent la vie qui les dépasse, dans un monde dans lequel les conditions de leur vie qui est devant eux se dégradent. Ils pensent qu’il est encore possible d’y mettre un frein, par contre, il n’est pas certain qu’ils soient conscients des sacrifices à consentir pour y arriver, plus de voitures ou d’avions pour des trajets inutiles, des cartes de rationnement pour tout, des soirées sans chauffage et dans le noir, comme du temps de l’occupation, dans les années quarante, mais pour plus longtemps.

Ils sentent confusément ce qui les attend si personne ne bouge, d’où la reprise de leur action en cette période de rentrée scolaire, dans l’espoir de déclencher le click, salvateur, pour que cela bouge cette fois-ci, à New York.

Cela a commencé, avec le décalage horaire en Australie, pour suivre le soleil de Paris à New York, le discours sera partout le même, mettre fin aux émissions de gaz à effet de serre, pour calmer le réchauffement climatique, la lutte pour le «   Vendredi  de l’avenir ».

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer