Accueil / Bibliothèque / Le clan Spinoza de Maxime Rovere chez Flammarion

Le clan Spinoza de Maxime Rovere chez Flammarion

Flammarion nous propose, de Maxime Rovere, Le clan Spinoza (Amsterdam 1677 – L’invention de la liberté).

Spécialiste de Spinoza, Maxime Rovere a conçu une fantaisie historique et philosophique entièrement fondée sur les faits et des textes, dans le sillage d’Umberto Eco (Le Nom de la Rose) ou de Stephen Greenblatt (Quattrocento). Il enseigne actuellement la philosophie à l’université PUC-RJ de Rio de Janeiro. Le Clan Spinoza est son premier roman.

Maxime Rovere nous entraîne dans le passé, dans le monde dans lequel a vécu Bento de Spinoza, entre Amsterdam et La Haye, dans cette Europe du XVIIe siècle qui a vu l’avènement de la Raison Moderne.

Cet ouvrage est un roman, mais avec un fond historique. Si l’on n’est pas un spécialiste de l’histoire des Pays Bas (ce qui est mon cas), il est difficile de la faire la part entre ce qui est fiction et réalité historique. Mais, qu’importe, il suffit de se laisser entraîner dans le déroulement de roman.

On croisera, au fil des pages, des personnages, tel que Saül Levi Morteira, grand rabbin de la communauté juive d’Amsterdam ; Adriaen Koerbagh, encyclopédiste en avance d’un siècle sur son temps ; Franciscus Van den Enden, activiste farouchement opposé à Louis XIV ; Sténon, anatomiste de génie et bien d’autres.

C’est à la fois un roman, d’amitiés, d’amour, d’histoire de famille, autour du clan Spinoza.

On peut lire cet ouvrage de 2 manières.

Soit, en s’intéressant à l’histoire de cette époque, même si c’est un roman, c’est également un livre retraçant la vie en Europe de penseurs du XVIIe siècle. Une sorte de biographie de Spinoza.

Soit, comme un roman, sans avoir besoin de savoir que les personnages que l’on croise au fil des pages ont véritablement existé.

C’est l’une des forces de cet ouvrage écrit par Maxime Rovere, permettre au lecteur de choisir comment entrer dans son œuvre.

Quelle que soit l’approche du lecteur, on fait prendre rapidement par le déroulement de l’histoire et les plus de 550 pages de cet ouvrage se lisent avec plaisir. Même si on a pris l’option « roman », on ne peut s’empêcher de penser, de savoir que Spinoza et son clan ont bien existé, que ce l’on lit n’est pas une fiction, mais un livre.

Maxime Rovere avec ce roman « réel » va réconcilier avec l’histoire tous ceux qui n’aiment pas particulièrement les livres historiques (qui sont pour certains poussiéreux et pénible à lire).

Pour vous procurer « Le clan Spinoza », cliquer ICI

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*