Accueil / Poésie / CHOBOUTCH PATA

CHOBOUTCH PATA

Des feuilles d’herbe sont entrées dans le thé. Des instances de stimulation
Des plantations gustatives au cœur de la montagne….
Il avait brassé les deux compositions pour notre dégustation Sa fille regardait d’un air fatigué.
Trop peu d’inconstance dans cette vie si réglée, puis un souffle corsé et une divagation aromatique. Ses mains connaissaient la méthode,
et sa fille œuvrait silencieusement.

La Taste de nos idiomes
s’en vint configurer la première coupe dans les mains de la paysannerie.
Le commerce financier s’envolait,
Il ne restait que le plaisir offert par la plante.
Une existence végétale à l’intelligence supérieure, un peu de vie se répandit dans nos cellules,
nous bûmes souvent et furent heureux

La première sensation monte vers le cerveau du buveur, une seconde s’étale vers le bas,
une autre reste sur les papilles.
Puis tout se disperse pour ne plus former qu’un. Une auréole de plaisir s’installe,
la couleur se diffuse lentement.
Une propagation écologique, une conjugaison humaine et terrestre.

L’homme qui brassait les feuilles regarda sa fille, il poursuivait l’œuvre du mélange,
ignorant ses états d’âme.
La puissance de la main humaine vint compléter la cueillette, les planteurs aussi le sentirent.
L’homme savait où n’était-il qu’un instrument ?

Choboutch Pata (Écriture phonétique du bengali) Signification : « Feuilles d’herbe »
Écrit à Kolkata (Bengale occidental) en observant un vendeur de thé et sa fille qui l’aidait dans leur magasin de Rashbehari Avenue.

À propos Dominique Bar

Mon ego ne parle qu'à moi... CITATIONS FAVORITES Le destin, c’est le nom que nous donnons à la combinaison infinie et ininterrompue de milliers de causes emmêlées. Jorge Luis BORGES. À quoi reconnaît-on alors le véritable artiste? « L’artiste est son meilleur critique. S’il dialogue avec son œuvre, c’est un artiste ; s’il dialogue avec le public, c’est probablement un imposteur. ». Ernst Gombrich

Laisser un commentaire