Accueil / Politique / Ce qui est dit ne l’est pas…

Ce qui est dit ne l’est pas…

D’abord qui c’est qui a dit qu’il avait dit puisqu’il a dit qu’il ne l’avait pas dit (en frangaulois dans le texte) ?

Étant donné que dans ces fausses rencontres diplomatiques, entre gens du beau monde qui n’ont rien d’autres à faire que se serrer la pince, il n’y a rien à dire et surtout pas à redire sous peine de crime de majesté même élu pas haut la main, il faut bien que les accompagnant justifient leur accompagnement afin ne pas voir les foudres de la cour de leurs comptes leur déchirer la tonsure pour non explication de vraies notes de frais qu’il faisait pourtant chaud.

Alors, ces derniers ne le sont pas pour ramener n’importe quoi en souvenir dans leurs bagages.

Ils veulent servir d’interprète au bon illuminé dont le langage ressemble au François d’antan avec ce petit rien de dédain de noble que la République n’a pu faire passer à la grande lessiveuse révolutionnaire, quelles têtes en l’air !

Mais quel gaulois ce type qui n’accepte pas une réforme qu’elle est bonne si elle devait pouvoir lui porter préjudice à lui seul.

Mais, chut, il ne faut rien en lui dire puisqu’il s’agit de l’heureux élu par surprise devenu illuminé et qui craint chaque jour que France fait, que les cieux ne lui tombent sur sa tête de presque couronnée.

Et la métaphore pourrait se traduire dans la réalité via le mécontentement des patrons, surtout des petits où la facture sera encore à leur encontre et des ennuis en perspective avec les salariés.

En attendant, après avoir nommé un ami-copain responsable du patrimoine, il persiste et signe en nommant aux États d’Outre Atlantique l’un des siens de copain-ami, ce qui fait vraiment la différence.

Au fait, est-il normal de demander le rattrapage de son salaire face au pouvoir d’achat, alors que le nouveau Pdg étranger arrive avec un salaire de près 4 fois plus que celui qui s’est démissionné de n’avoir rien compris à ce que voulait ses (ex) salariés ?

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.