Accueil / Politique / Ce n’est pas malin !

Ce n’est pas malin !

Déjà que cette élection présidentielle ressemble à n’importe quoi.

Des candidats désignés par des élections primaires qui ne sont pas véritablement suivis et soutenus par leurs propres camps, que ce soit au PS ou chez Les Républicains.

Au PS, c’est carrément le « sauve-qui-peut », avec des Manuel Valls et autres qui lâchent Benoît Hamon. Certains me diront que Benoît Hamon a fait partie des frondeurs qui ont gêné le gouvernement, donc l’ancien Premier ministre et que celui-ci ne peut donc pas le soutenir.

Le problème est qu’il y a eu un accord moral avant la primaire PS, que les perdants devaient soutenir le vainqueur, donc fassent table rase de toutes les rancœurs du passé, de leur échec à la primaire.

Chez Les Républicains, bien entendu, sachant qu’il n’y a pas de « plan B », tous se sont ralliés derrière leur poulain François Fillon, mais on a l’impression que pour certains (et ils sont nombreux), se mettent une pince à linge sur le nez et n’oublient pas de prendre un anti-vomitif avant de prendre la parole en faveur du candidat.

Ce n’est pas très sain, résultat tous les sondages donnent les candidats PS et Les Républicains loin derrière les 2 outsiders que sont Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

Mais, il y a aussi le comportement d’un média télé, TF1, qui organise une émission de débats politique lundi 20 mars, en ayant sélectionné sur les 11 candidats (Nathalie Arthaud, François Asselineau, Jacques Cheminade, Nicolas Dupont-Aignan, François Fillon, Benoît Hamon, Jean Lassalle, Marine Le Pen, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou), les 5 qui sont en tête des sondages (François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon).

Ce n’est pas très démocratique, bien entendu, aucun des petits candidats comme les appels certains (voilà une expression « petits candidats » que je n’aime pas du tout et que je trouve méprisante) ne se retrouvera au second tour. Mais, ce n’est pas une raison pour les empêcher de débattre, je ne vois pas pourquoi leurs idées (Nathalie Arthaud, François Asselineau, Jacques Cheminade, Nicolas Dupont-Aignan, Jean Lassalle, Philippe Poutou) seraient plus mauvaises que celles des 5 autres (François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon).

C’est assez méprisant pour les électeurs, mais TF1 est une chaîne privée, ils peuvent inviter qui ils veulent. Mais, si TF1 avait voulu pousser le résonnement à l’extrême, la chaîne n’aurait dû inviter que Marine Le Pen et Emmanuel Macron, les autres étant très loin derrière dans les sondages. Ces 2 candidats seraient autour de 25 % chacun et le troisième, François Fillon à 17 %.

Mais, pour couronner le tout dans cette présidentielle, ceux qui ont fixé les dates, n’ont pas une once de bon sens. Je sais que le second tour est organisé 15 jours après le premier tour, mais il doit être possible de décaler d’une semaine. Le premier tour est fixé le dimanche 23 avril et le second tour le dimanche 7 mai, or le lundi 8 mai est un jour férié (c’est la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie et la fin de la Seconde Guerre mondiale).

C’est mauvais pour le tourisme, nombre d’électeurs qui auraient pu profiter d’un week-end de 3 jours pour faire du tourisme resteront chez eux pour aller voter.

Mais, combien à face à cette élection présidentielle folklorique, partiront en week-end pour 3 jours et regarderont de loin qui sera élu le 7 mai 2017.

Il aurait fallu décaler le second tour au 15 mai, et ne me dites pas que ce n’est pas possible, rien n’est impossible, c’est juste une question de volonté et de bon sens.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com