InfosRéflexions
A la Une

Carlos Ghosn serait la victime d’un complot ourdi par Nissan et la justice nipponne

L’ancien PDG de Renault-Nissan et, depuis peu de Mitsubishi, se trouve actuellement au Liban, pays dont il a la nationalité et qui a pour principe, comme d’ailleurs la France, de ne pas extrader ses nationaux en délicatesse avec un pays étranger, qu’ils ont quitté et dont celui-ci souhaite le retour.

La mésaventure qui est arrivé à Carlos Ghosn, en débarquant il y a quelques mois au Japon et ses démêlés avec la justice sont largement connus, pour avoir fait régulièrement la une de la presse, comme d’ailleurs la conférence de presse qu’il vient de tenir au Liban.

S’exprimant devant les journalistes, convoqués à cet effet, il a assuré avoir été « présumé coupable » par le système judiciaire japonais dès son arrestation en 2018, il n’avait pas d’autre choix que de fuir face à des accusations sans fondements, « j’étais l’otage » au Japon, en ajoutant « Je n’ai pas fui la justice, j’ai échappé à l’injustice et à la persécution ».

Les accusations qu’il a portées contre la justice japonaise ont été immédiatement dénoncé par le parquet japonnais, pour être des allégations « inacceptables ».

Ceci n’aggrave pas sa situation pénale, s’il devait être pris au Japon, il risque maintenant une condamnation de prison à perpétuité, pour avoir quitté clandestinement le pays, alors qu’en liberté provisoire, il s’était engagé d’attendre d’être jugé.

Il a ensuite reglé ses comptes avec Nissan, en étant accusé de malversations financières par cette société, dont il était le mandataire social, par contre, il ne s’est exprimé, sur les conditions de son exfiltration du japon, organisé par deux barbouzes, pas plus que sur l’origine des fonds qui lui ont permis de payer sa caution, aujourd’hui perdue et les frais de son exfiltration.

En tant que PDG, des 3 sociétés qu’il dirigeait, il devait toucher des rémunérations convenables, qu’il partageait avec le fisc.

Il y aura toujours un mystère Carlos Ghosn, qui pourrait faire l’objet d’un téléfilm … peut être une jour.

[amazon_link asins=’B07DLN7J9G,B07B9YZBDQ,B016DKZ6CW,2816159434,2016266694,B07SHSX196,B077TQWPYD,B07SMF14D2,B07XD2C4ML’ template=’ProductCarousel’ store=’notresiecle-21′ marketplace=’FR’ link_id=’c994de95-9693-4664-afef-1a7d997167be’]
Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer