Accueil / Réflexions / Cache cache, tu me vois…

Cache cache, tu me vois…

Les auditions sont pratiquement finies, sauf scoop aucun lampiste n’a voulu servir de vessie.

Aussi l’illuminé, fidèle à lui même à un éclair de génie sans bouillir.

Il sait qu’il ne craint rien, que sa cote de popularité est au plus bas.

Aussi, il risque le tout en compatibilité avec sa ligne d’en marche : je fais autrement de croire que j’agis différemment.

Il ne s’est pas exprimé devant les français, mais a profité, non pas de son entretien avec l’ancienne Marianne qui était venue lui parler de visionnage d’abattoirs, ce qui est nettement plus intéressant que le sort des familles en camps qui nous font rappel d’un passé que l’on aurait voulu ne plus voir exister.

Non, l’illuminé a déclaré sa pleine faute lors d’une importante sauterie en maison d’Amérique latine.

Ainsi il a pris son entière responsabilité de chef d’entreprise et rend caduc mon précédent où je vous indiquais que c’était bien le moins qu’il puisse faire.

Et il l’a fait ; j’en conclu qu’il fait partie de mes lecteurs, il pourrait au minimum me rémunérer en conséquence, non ?

Et dire que ses sbires armés d’éléments de communication se font sans coups férir désavouer par leur premier puisqu’il annonce lui-m^me que ce qui c’est passé est inadmissible une véritable trahison ; c’est confirmer au passage l’importance du commis : l’on n’est jamais autant trahi que par ses amis.

Mais que c’est beau lorsque le chef des armées s’expriment comme un combattant pour tenter d’abattre ceux qui sont aujourd’hui ses ennemis et qui étaient pourtant hier ses amis : « Les tireurs couchés d’un jour finissent abattus avec les autres quand ils décident de tirer sur les camarades », allez comprendre ce tireur d’élite après cela !

Toujours est-il qu’il a mis au défi les français de venir le chercher puisqu’il ne daigne plus y aller, fort qu’il est derrière son bastion dont, d’ailleurs, il n’a manqué de menacer certains qui voudraient être franc-tireurs.

Ainsi va la France, hier République, aujourd’hui simple entreprise en le patron nommé se cache derrière son conseil de surveillance….

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.