Accueil / Réflexions / Ça me turlupine

Ça me turlupine

Depuis longtemps, la question est posée de savoir avec combien d’Euros l’on peut vivre décemment chaque mois que fournit sa peine.

A priori, des gens intelligents pensent vraiment que 550€ est une bonne base puisqu’elle correspond au montant du Rsa.

Si l’on travaille, le minimum est de 1140€, ce qui met ledit coût du travail à 590€ pour un mois plein.

Et le plancher des vaches de retraités bien nourris et gras est un de l’ordre de 800€ car il ne s’agirait pas d’atteindre le maximum d’heures de labeur qu’ils ne font plus ces fainéants ; ayant, en plus l’audace de vivre longtemps après.

Pourtant, le premier royal impérieux disait que l’on vivait très bien avec 1 000€ ; il en voudrait pour preuve sa bonne fortune du temps où il était ado.

Mais, alors, comment supporter ceux qui en un an ont vu leur fortune augmenter les pauvres de quelques millions, voire des milliards pour la crème de la crème de ces saints bénis de la finance capitaliste.

Il est écrit quelque part dans certaines intentions de politique économique intérieure, vouloir augmenter le pouvoir d’achat.

Et, tout de suite après s’esclaffer en assurant, c’est garanti, que la Csg va être, pour tous comme le mariage, augmenté.

Ces gens décideurs pour les autres, savent-ils seulement que ladite est un impôt bien caché qu’un ex cacique de la gauche socialiste libérale droitière, dont d’ailleurs notre susnommé est issu, ce qui explique sans doute aucun cela.

Donc, après cela dire que les impôts n’augmenteront pas.

C’est payé cher le café pour nous autres pauvres rémouleurs de fortune. Et ce n’est pas le retour en force de la taxe routière, heu pardon l’idée géniale d’un péage routier, qui fera la démonstration inverse.

Mais, il est vrai que dans ce milieu-là, il y a tellement de (futurs) premiers que pour se démarquer, et pas qu’à la (petite) culotte, l’ingéniosité de basse-cour fait rage.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*