Accueil / Politique / Une bonne idée… sauf que

Une bonne idée… sauf que

telephone0305Qui ne reçoit pas régulièrement des appels téléphoniques pour des abonnements à n’importe quoi, comme quoi on a gagné je ne sais quoi, et toute autre chose.

Appel depuis des plateformes téléphoniques, donc avec des interlocuteurs à qui on ne peut pas parler, puisqu’ils se contentent de débiter des phrases toutes faites.

Et ma phrase préférée est celle qui demande « pourquoi » lorsque l’on refuse tout de suite leur proposition.

« Pourquoi » : on me dérange pour me proposer un truc dont je ne veux même pas entendre parler et il faut que je me justifie. On marche sur la tête.

On peut être sur liste rouge, ça ne change pas grand-chose au problème.

Le 1er juin 2016 va être mis en place un truc qui s’appelle « Bloctel », où l’on pourra s’inscrire sur le site gouvernemental bloctel.gouv.fr (lorsque celui-ci sera accessible).

Normalement, il sera interdit pour ces plateformes de prospections de composer les numéros inscrits sur cette base, sauf que de nombreuses plateformes n’utilisent aucun annuaire, aucune base de données d’aucune sorte. Elles se contentent de composer des séries de numéros à 10 chiffres.

C’est comme cela, que même sur liste rouge, on réussit à être importuné pour ne pas dire autre chose.

Par ailleurs, il y a un truc qui ne va pas. Imaginons, mon numéro de téléphone est sur liste rouge, donc dans aucun annuaire. Et là, je vais m’inscrire sur cet annuaire. C’est antinomique.

De toutes les manières, je ne pense pas que ces plateformes d’appels souvent situés dans un lointain pays francophone s’embarrasseront de Bloctel.

Naturellement, la secrétaire d’Etat chargée du commerce et de la consommation, Martine Pinville, « S’il y avait dans certains cas un démarchage abusif, il faudra à ce moment-là relever le numéro de téléphone et, si vous pouvez, le nom de la société qui a appelé, nous le signaler sur Bloctel ou à la DGCCRF »

C’est très bien, mais sur ligne fixe les abonnés ont rarement des téléphones affichant le numéro entrant.

Par ailleurs, très souvent les plateformes appellent en étant en numéro caché. Alors signaler le numéro à Bloctel ou à la DGCCRF, ça ne va pas être simple, quant à noter le nom de l’entreprise. Il est rarement annoncé, le risque de plainte est connu.

Le nom de l’entreprise n’est indiqué que lorsque le prospect commence à être ferré (comme un poisson).

Et puis, il faut rester prudent sur le nom annoncé. Je reçois souvent des appels pour mes lignes téléphoniques professionnelles et l’interlocuteur se présente toujours « Orange pro ». Or, ce n’est pas la réalité, ce sont des revendeurs orange qui ne se découvrent que si l’on veut signer un contrat avec eux. Le commercial ferre le client et annonce son véritable nom une fois le poisson mis dans l’épuisette.

Bloctel donnera de bons résultats avec des entreprises françaises réalisant de la prospection de manière honnête. Qui déjà, aujourd’hui n’appelle pas les numéros sur listes rouges.

Malheureusement, la masse des appels provient de plateforme située ailleurs et dont le but est de faire de l’abattage, elles sont payées au nombre de numéros composés et sur la masse il y aura toujours quelques pigeons qui se feront plumer.

Alors, Madame Martine Pinville, je crois que votre Bloctel fera pschitt comme beaucoup d’idées qui sont bonnes mais inopérantes.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*