Accueil / Faits d'actualité / Bayer le géant Allemand s’est fait piéger en rachetant Monsanto

Bayer le géant Allemand s’est fait piéger en rachetant Monsanto

Je sais par expérience professionnelle que l’un des soucis majeur de tout chef d’entreprise, engagé dans une opération de rachat d’une entreprise d’une certaine envergure, est de s’assurer de la réputation de l’entreprise qu’il cible, tout en s’informant des litiges en cours, dont ceux ayant trait aux responsabilités encourues du fait des produits mis sur le marché.

Il faut croire que Bayer voulait à tout prix croquer Monsanto, car sa direction ne pouvait pas ignorer les problèmes dans lesquels la société était impliquée du fait de son produit phare, le Roundup contenant du glyphosate, depuis que cette molécule fut reconnue probablement cancérigène pour l’homme, en 2015, par l’organisation mondiale de la santé, l’OMS.

Ses juristes étaient certainement informés des procès en cours, notamment ceux aux États-Unis, en connaissant le principe des dommages-intérêts punitifs et la pugnacité des avocats américains, rémunérés aux résultats, ainsi la lourde condamnation tombée en Californie n’a pas pu être, pour eux, une surprise.

Monsanto a interjeté appel de la décision qui pourrait faire jurisprudence aux États-Unis et servir d’exemple dans d’autre pays.

Actuellement des milliers de plaintes similaires sont en souffrance devant les tribunaux Américains et ailleurs.

Il n’est jamais certains que cette première condamnation soit confirmée et que les autres plaintes aboutissent, ce qui n’empêche pas les analystes financiers à chiffrer la menace financière qui pèse sur Bayer, propriétaire de Monsanto depuis le mois de juin, à des milliards d’euros.

Dans l’immédiat, Bayer s’est refusé à commenter les pertes déjà essuyées en bourse, encore impossible à chiffrer, tant les fluctuations sont grandes.

Le groupe maintient que la décision de la juridiction américaine est en contradiction avec le poids des preuves scientifiques, en faisant ainsi abstraction du classement prononcé par l’OMS, en misant sur le fait que ce premier, jugement sera cassé en appel.

Cette affaire est loin d’être terminée et Bayer, qui a survécu à la débâcle de Hitler en 1945, risque d’y laisser des plumes.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.