Accueil / Réflexion / BA..AB

BA..AB

Je viens d’ouvrir ma messagerie. Et, je ne sais pas pourquoi, je suis sûr que je vais faire un acte charitable pour moi.

Il m’ouvrira les portes et fenêtres d’un monde meilleur du moins, sans doute aucun plus serein.

Le palpitant galope tandis que je parcours cette liste interminable de bonnes nouvelles annoncées un peu trop précipitamment.

Mais je vous en ai déjà parlé dans des délires infantiles de gosse de la butte dégrossie. Le pouls s’accélère.

C’est certain, je tiens une bonne lecture.

Un objet de message retient mon attention « A—-C » ; je ne suis plus certain de nombre de tirets, mais je ne pense pas que ce soit là obstacle à mon bonheur nouveau.

Un clic empressé et oui c’est vrai jackpot d’une somme importante, dont par pudeur et estime de moi, je ne suis pas aussi vénal que l’on pourrait le croire, j’en cacherai la valeur en € trébuchants.

Mais que je vous explique sinon la bonne nouvelle ne serait rien pour vous. Un vieux monsieur, du moins je le suppose dans un imaginaire fertile, atteint d’une maladie orpheline qui ne l’a pas empêché, naguère, d’être aventurier ce qui a nui à la possession d’une femme et d’enfants et donc personne à qui léguer cette somme.

Pauvre homme que je vois c’ici gisant dans les steppes ou désert, mourant à petits feux, mais ayant, l’heureux, la possibilité d’électricité au bout de son ordi pour me désigner, moi l’inconnu, son gestionnaire de bonne fortune.

Comme il est prudent, on ne confie pas n’importe quoi à n’importe qui, cela demande du temps de l’argent, il me demande de lui confirmer mes coordonnées dont il ne connaît pour l’instant rien de rien, non je ne regrette rien.

Pour cela, je n’ai qu’à ouvrir le questionnaire discret joint à se belle missive comme un bouteille à la mer solutionnant sa misère d’homme de bonne fortune.

Mais il faut que je me dépêche avant qu’il ne passe de vie à trépas, c’est vrai il le dit « je suis donc condamné à une mort certaine ».

Et tout d’un coup, d’un seul, je me rappelle que je suis, moi aussi condamné à une mort certaine et donc ma BA de ce jour sera de poster ce courriel à la pourriel.

Ne pas ouvrir la pièce jointe est l’a.b  de la non crédulité.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com