Accueil / Réflexions / Anne Hidalgo veut faire de Paris la capitale du vélo à l’image d’Amsterdam

Anne Hidalgo veut faire de Paris la capitale du vélo à l’image d’Amsterdam

À Amsterdam, les voitures ont été chassées du centre-ville, on y circule uniquement à bicyclette et il y a des vélos attachés, accrochés ou empilés partout où se trouve la moindre place.

Lorsque l’on arrive par le train, on est impressionné par l’empilement de milliers de vélos devant la Gare centrale.

Les taxis doivent faire le tour du centre-ville, sur les voies des trams, avant de pénétrer timidement en ville et le VTC ne se rendent pas partout.

Il reste les canaux pour la découverte de la ville par les touristes en vedettes fluviales, dont on a fait le tour en 2 fois une heure et les petites embarcations pour la promenade des autochtones aisés.

Pour la balade à pied, notamment dans la « zone rouge » qu’il faut connaître, il faut régulièrement descendre sur la chaussée, pour contourner les vélos accrochés au moins par deux sur les trottoirs, au risque de faire accrocher par un cycliste, que l’on n’entend pas venir.

Amsterdam mérite une visite de 36 heures, sauf pour les amateurs de peintures anciennes, qui ont de quoi faire, mais il ne faut surtout pas y venir en voiture.

On peut louer à Amsterdam des vélos peu gracieux, solides et mixtes, à usage femmes-hommes.

Paris, avec ses palais et ses monuments et ses constructions haussmanniennes ne ressembleront jamais à Amsterdam, mais ce n’est pas une raison de la laisser envahir et défigurer par les vélos, ce qui risque se produire, sans possibilité de retour, plus vite qu’il faut pour le dire.

Construire des pistes cyclables est une chose mais il faut aussi garer les vélos, une fois arrivé à destination.

Je vois, dans la tour que j’habite à Paris, sur le Front de Seine à Beaugrenelle, arriver un résident avec son vélo dans l’ascenseur, mais comme il ne peut pas le laisser sur le palier, il doit le rentrer dans son appartement, ce qui n’est pas du goût de tout le monde.

Quand fait-il ailleurs ?

Alors qu’Anne Hidalgo s’est engagée à doubler le kilométrage des pistes cyclables à Paris, durant son actuel mandat, dans le cadre du futur « Réseau Express Vélo » le REVe voté en avril 2015 par le Conseil de Paris, le préfet de police cherche à s’y opposer, au nom de la sécurité.

En fin de compte, il appartiendra aux Parisiens, aux prochaines élections municipales, d’en décider par leur vote.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , “Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend ”  en ajoutant ” à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit “

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*