Accueil / Réflexions / Alcool quand tu nous tiens

Alcool quand tu nous tiens

Hier, il faisait bon le vin.

L’on en versait même un peu dans le beau du matin des enfant à têtes blondes ou pas tellement il était divin.

L’on s’est aperçu que ce n’était peut-être pas aussi bien venu que cela, un décret national a stoppé net cette coutume qui devait faire les grands hommes.

Mais, dans le monde du travail, il n’était pas question d’une pause sans verre de vin et les bistrots étaient débordés de salariés au café-calva croissant avec ou sans crème pour se donner courage d’aller au chagrin.

Mais, ce n’est pas pour cela que les patrons ont combattu la pause qu’ils déduisent désormais du temps de travail si elle devait persister.

Entre temps, dame voiture a fait bien des ravages et la sécurité routière a fait souffler que trop d’alcool était mauvais pour une bonne tenue de volant.

Le droit de boire ou conduire il fallait choisir.

Mais les vignerons voyant le risque d’un panier dégarni, ont fait chanté la médecine dont certains praticiens ont déclaré en voix claire que boire une verre de vin faisait du bien mais avec modération.

Aujourd’hui, la science devenant plus libérale que jamais fait savoir que la modération était de mise que l’on conduise ou pas un engin à chevaux ou Kilo-wattheures.

La loi ayant pour nous résolu le cas du volant, il faut savoir ce que l’on veut mener comme vie.

Il semblerait bien qu’un seul verre d’alcool, sans en définir le degré mais une quantité de 100ml, soit si les comptes sont bons 10cl par semaine est la limite de la peine.

Au-delà et selon les quantités absorbés, les limites de la vie arrivent plus vite : 6 mois de moins pour 100 à 200ml, jusqu’à 350 vous vous réduisez de 1 à 2 ans, et supérieure à 350ml, mieux vaut prendre sa retraite tout de suite si vous voulez en profiter sereinement car vous ferez des heureux de caisses plus pleines au-delà de 4 à 5 ans.

A vous de choisir, vous êtes prévenus, conserverez-vous le plaisir du verre à la petite semaine d’un week-end bien mérité ou accepterez vous de mettre de l’eau dans votre verre sans vin ?

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.