InfosRéflexions
A la Une

A l’avenir les canicules risquent d’être aussi longues que celle de 2003

En 2003, la canicule en France, qui a touché toute l’Europe, avec 80 000 morts prématurés a durée trois semaines et c’est plus cette durée que son intensité qui était à l’origine de la vague de décès prématurés, due aussi à notre impréparation, dont nous avons été les victimes cette année-là.

Depuis, nous savons distinguer et protéger les personnes les plus fragiles contre les conséquences des canicules, tout en sachant que nos habitations sont des passoires thermiques à l’intérieure desquelles la température peut atteindre rapidement la température extérieure, sans chuter, même si la température extérieure baisse, tant que peu.

L’isolation des murs et des toits est efficace contre la perte de chaleur, mais ne protège pas contre les canicules, plus de deux-trois jours, seule une couverture arborée peut faire baisser la température ambiante de quelques cinq degrés.

Le seul moyen de faire baisser la température à l’intérieur d’un local est la climatisation, qui sont des pompes à chaleur, dont on connait les limites et les inconvenants des rejets pour l’environnement.

Dans ce contexte, les prévisions du Centre de recherches Climate Analysties, publiées par la revue Nature Climat Change ne sont pas encourageants.

Les émissions de gaz à effet de serre imputable aux activités humaines, qui se sont accumulés dans l’atmosphère, remontent à une quarantaine d’années, en conduisant au dérèglent actuel, actuel, après un réchauffement moyen des températures de 1°C.

Le monde a fini par en prendre conscience er s’est engagé à réduire les émissions de gaz à effet de serre, de manière à tenir le réchauffement en dessous de 2°C et, si possible à 1,5°C, mais sans rien faire pour s’approcher de cet objectif.

Dans ses prévisions, le Centre Climate Analytics s’est tenu à un réchauffement limité à 2°C en situant la probabilité des canicules de plus de deux semaines, avec ses conséquences de sécheresses suivie de pluies torrentielles, plus intenses et plus fréquentes, ainsi les extrêmes météorologiques des étés vont durer plus longtemps que par le passé.

La probabilité de canicules de plus de 2 semaines devrait augmenter de 4% en moyenne, avec des risques encore plus importants dans le nord de l’Asie, le centre de l’Europe et l’est de l’Amérique du Nord.

Le risque d’une période de sept jours de précipitations importante augmente de 26 %, faisant peser des menaces d’inondations.

Si rien n’est fait, le monde se dirige vers un réchauffement de de plus 3°C.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.