Accueil / Faits d'actualité / À la SNCF le nombre de grévistes faiblit mais la grève s’enlise

À la SNCF le nombre de grévistes faiblit mais la grève s’enlise

Après la forte mobilisation du 14 mai, qui a été un sursaut temporaire, le directeur général adjoint de la SNCF se réjouit de présenter pour le samedi 19 mai, le meilleur plan de transport pour une journée de grève, depuis le début du conflit.

Les syndicats reconnaissent, à l’occasion de la dix-neuvième journée de grève, qui dure depuis le 3 avril, que celui-ci coïncide avec l’un des plus faibles taux de mobilisation de cette séquence sociale, déclenchée par la réforme de la SNCF, initiée par le gouvernement, sans la collaboration des cheminots.

En effet, après un taux de grévistes de 27,6 % le 14 mai, celui-ci est retombé à 15,6 %.

À la situation présente s’ajoute une nouvelle source de conflit relative au paiement de certaines journées de repos, situés non pas entre deux journées travaillées, mais entre deux journées de grève, que la direction refuse de payer.

Deux syndicats ont saisi de ce litige le juge des référés du tribunal de Bobigny qui les a déboutés, pour que l’affaire soit jugée par ce tribunal sur le fonds le 31 mai et, pendant ce temps, la grève se poursuit.

Elle pourrait être suspendue fin juin, pendant les deux mois d’été, pour permettre aux Français de partir et de revenir de vacances en juillet août, pour reprendre, de plus belle en septembre, car le gouvernement ne semble pas avoir l’intention de céder sur ce qui fâche.

Pendant ce temps, les Français qui ont besoin de se déplacer et de faire transporter des matières premières et des produits finis, oublient le chemin de fer et se tournent massivement vers la route, où les camions se suivent et les voitures marquent le pas à l’entrée et à la sortie des villes, au lieu de les limiter, pour réduire la pollution et le réchauffement atmosphérique.

Malgré l’imagination des Français, cette situation ne sera pas sans conséquence sur l’évolution de leur pouvoir d’achat, déjà en berne.

Ils auront l’occasion de dire merci à ceux qui les gouvernent, aux prochaines élections.

Cette situation ne sera pas non plus sans conséquence sur le tourisme, très important pour la France, car beaucoup d’étrangers hésitent de venir dans un pays où les chemins de fer sont en grève, si la situation n’évolue pas.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.