Accueil / Réflexion / Le 1er octobre 2017… voitures interdites dans Paris

Le 1er octobre 2017… voitures interdites dans Paris

Le dimanche 1er octobre les automobilistes habitant Paris ne pourront pas rentrer chez eux avant 18 heures.

Le 1er octobre, c’est la journée « sans voiture » et la Mairie de Paris, dans sa grande sagesse l’a étendue, pour sa troisième édition, à tout Paris.

L’interdiction est étendue à toute la capitale à l’exception du périphérique, on pourra tourner autour de la ville, mais pas y entrer sans encourir les foudres de la maréchaussée.

C’est une atteinte grave au droit de circuler et de se déplacer, susceptible d’être censuré par la justice administrative, dans un pays de droit.

Christophe Najdovski, adjoint à la mairie aux transports, justifie cette nouvelle restriction, par une volonté de simplifier un « précédent dispositif trop compliqué et peu lisible » pour le remplacer par un autre, qui ne le sera pas moins.

Que va-t-il bien pouvoir bien inventer, si on le laisse faire, dans un an, pour éviter la pagaille sur le périphérique, que créeront les contrôles de police, pour filtrer les voitures, les taxis et les VTC, bénéficiant d’une dérogation.

Le malheureux automobiliste lambda, qui passera, parfois involontairement à travers les mailles du filet, se fera harponner une fois en ville, et paiera l’affront fait à Anne Hidalgo, d’avoir bravé son édit.

Les citadins ont besoin de se déplacer, les transports en commun ne répondent pas à tous les besoins et être cyclistes n’est pas à la portée de tous et n’est pas la solution universelle.

Pour s’en convaincre, il suffit de passer deux heures en centre-ville à Amsterdam , la ville reine de la bicyclette, vidée de ses voitures et où les vélos en circulation ou entassés partout où il y a la moindre place, sont devenus le cauchemar des malheureux piétons.

Un conseil, arrivez par le train et pas en voiture.

Les voitures actuelles ne sont pas la bonne solution pour la circulation en ville, il faut attendre celles qui arriveront demain, les voitures électriques, certaines autonomes, mais qui ne manqueront pas de poser d’autres problèmes.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com