IdéesRéflexions

Zoom sur les Clubs de Jeux à Paris

Dans l’hexagone, ce sont à peu près 200 casinos terrestres qui accueillent les joueurs. Pourtant, il n’existe aucun complexe de ce type à Paris. Dans toute la région Ile-de-France, on n’en trouve d’ailleurs qu’un seul : le Casino Barrière d’Enghien-les-Bains. Pour palier ce manque, on peut quand même se rendre dans des clubs de jeux tels que le Club Circus de Paris, Imperial Club Paris, Paris Elysees Club, Club Montmartre et d’autres.

Si ces derniers ne proposent ni machine à sous, ni roulette, ni blackjack, ils offrent quand même des tables traditionnelles dédiées à différents jeux de cercle ou de contrepartie très populaires.

Un point sur l’évolution de la loi française entourant les casinos

C’est au cours de l’année 1806 que Napoléon décide de mettre en place la toute première réglementation officielle des casinos en France. De manière à limiter leur nombre et leur influence à la seule clientèle fortunée, ils n’ont été autorisés à ouvrir leurs portes que dans les villes thermales uniquement.

A partir de 1907, cette restriction a été élargie également aux stations balnéaires et climatiques.

En conséquence, les casinos ne sont pas autorisés à Paris. D’ailleurs, une loi de 1920 interdit pour éviter les troubles à l’ordre public ce genre de complexes à moins de 100 km de la capitale française. Même si elle a été assouplie en 1931 pour permettre l’ouverture du Casino d’Enghien-les-Bains, elle n’autorise toujours pas l’ouverture d’un établissement de ce type à Paris.

De la création des cercles de jeux parisiens jusqu’à leur interdiction

Après la Seconde Guerre Mondiale, le gouvernement français veut permettre aux joueurs de la capitale de se rendre dans de petites salles pour profiter de quelques tables traditionnelles. C’est ainsi qu’un décret de 1947 va autoriser la création des fameux cercles de jeux dont par exemple l’Aviation Club de France ou encore le Cercle Wagram.

Certains d’entre eux sont attribués à des familles appartenant à la mafia corse pour les remercier de leur participation à la résistance contre l’occupation allemande. Seulement voilà : leurs pratiques ne sont pas toujours très conformes à la loi. C’est ainsi qu’à la fin des années 2000, différentes affaires de blanchiment d’argent et d’extorsion de fonds vont entraîner la fermeture de 14 parmi les 15 cercles existants.

Des clubs plus faciles à contrôler réservés aux jeux de cercle et de contrepartie

A partir de 2016, les autorités décident de s’inspirer du modèle anglais pour autoriser un nouveau type de salles proposant une comptabilité plus facile à contrôler. C’est ainsi que les clubs de jeux sont autorisés le 1er janvier 2018. Néanmoins, il faut attendre encore quelques mois pour que le premier soit enfin inauguré.

Il s’agit du Paris Elysées Club qui est ensuite suivi de l’Impérial Club Paris, du Punto Club, du Club Barrière, du Club Circus ou du Club Pierre Charron entre autres.

Dans ces différents établissements, on ne trouve pas de machine à sous ni de table dédiée à la roulette ou au blackjack. Il faut se contenter de jeux de cercle comme le texas hold’em ou l’omaha ou encore de jeux de contrepartie. Dans ce domaine, on peut citer punto banco, poker 21, ultimate poker ou multicolore entre autres.

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page