Accueil / Politique / Vraiment ?

Vraiment ?

Il y a des temps passés que l’on croyait dépassés.

Mais des propos d’aujourd’hui ne peuvent éviter l’analogie en espérant qu’ils n’annoncent pas un renouveau que certains extrêmes notamment de droite espèrent de tout temps.

En toute innocence d’une inconscience de de la portée de tir de tels maux.

Certains ont parlé de sans dent, sans autres conséquence que de promettre la réparation à 100 % dans un temps lointain dont la profession s’esclaffe en pointant l’impossibilité de la posture.

Ce n’est pas grave, les fêtes de fin d’années arrivant, ces gens la bien professionnels dans leur peau boiront un verre ou plusieurs sans faire trop de dégâts si c’est à votre bonne santé.

D’autres mots sont plus résonnants tels que fainéant qui permis jadis d’enfermer ces réfractaires dans des camps laissés au bon vouloir de gens ordinaires à qui l’on a laissé trop de liberté de faire sans savoir ce qu’ils allaient en faire.

Peu de gens ont pu en témoigner, mais c’est déjà suffisamment assez pour que ne reviennent pas ces galères de misère humaine.

Permettre le port d’armes constant selon une procédure dédiée à une non responsabilité portée par l’interprétation de savoir comment s’en servir et jusqu’où va le non droit de tuer dès lors que le port est permis risque d’aller sur une dérive dont les responsables se laveront les mains : « jamais nous n’avons voulu cela » « les victimes auraient du avoir un autre comportemental ».

C’est un peu comme aujourd’hui, vouloir donner à tout prix le droit de port d’armes autres qu’à des gendarmes, déjà que parfois il y a drame, et légitimer à toute force la légitime défense aller sur une dérive de tueur de personnes n’ayant pas tout à fait bien compris l’esprit d’énarque tranquille derrière bureau d’empire napoléonien…

Pour qu’il n’y est pas de responsabilité légale ou morale, il suffit de diluer l’acte, accroître la force répressive et la vie sans va !!!

Pan, t’es mort, fallait pas me laissez jouer du haut de mes 25 ans.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*