Accueil / Réflexions / Violences

Violences

Ici, la violence semble reculer d’un pas, là elle redouble de force.

Et à chaque fois la même chose, le même ressentiment : c’est l’autre qu’est pas beau.

Aujourd’hui grâce à la mode lancée par un expert productif, les langues se délient autour des misères faites aux femmes quotidiennement.

Pourtant, bien avant, j’avais eu l’occasion de dire que je n’avais jamais reçu de telles avances.

La gente féminine qui m’entourait alors, déjà libre de parole comme moi, me rappelait que j’étais, elles en étaient persuadées, un mec et comme tel il aurait été de mauvais ton qu’une femme fasse des signes trop avancés ou appuyés au risque de se faire traiter de salope alors qu’au pire pour un toujours mec ce serait plutôt sacré don Juan !!!

Et tout d’un coup, d’un seul, là comme cela, je transpire panique, fuie à l’idée de ne pas pouvoir fait un pas sans qu’une remarque acerbe m’atteigne, ou pire que dans mes fantasmes fantasmés qui doivent, pour l’être, rester enfermer enfouis au fond de moi-même , ou alors juste ressortis un peu entre adultes vraiment consentants, des gestes déplacés pour atteindre ce que a mère m’a toujours dit être ma dignité.

Parfois je me demande vraiment si…

Mais c’est affaire d’éducation dont je me demande parfois si les dames mères sont au diapason.

Tenez encore pas plus tard qu’avant hier, cette brave voisine ironiser sur le comportement de ce qu’elle croyait être son futur gendre qui ne le sera pas puisqu’il a laissé dormir la belle chez lui sans se jeter dessus n’ayant rien d’appel non envoyé.

Mais, éduquer, cela s’apprend aussi…aussi messieurs, vous qui chérissez vos mères, les respectez pourquoi ne pas en faire autant, avoir la même attitude avec les femmes rencontrées et peut-être aurez-vous la chance sûrement de rencontrer âme sœur, voisine, coquine, épouse, concubine et autre consentement sans aucun rapport de force mûrement réfléchi.

Mais, tout d’un coup, je me pose la question de savoir si un jour comme cela, je n’ai pas été comme ces imbéciles indélicats dans un transport bondé, un ascenseur pris ou même au cours d’une danse où tout semblait permis…

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*