Réflexions

Une forme de commerce sur internet : le Dropshipping

Lors des débuts d’internet en 1995 (en Europe), avec des pages affichant du texte et péniblement quelques images en programmant à la main chaque page, qui aurait imaginé, ce que serait internet aujourd’hui. Un média totalement incontournable, pour s’informer, jouer, communiquer, faire des démarches administratives et acheter.

Internet a, notamment, donné naissance à une nouvelle forme de commerce, le e-commerce. Des magasins virtuels, où l’on parcourt des catalogues de produits avec (contrairement aux anciens catalogues papier) la possibilité de commander d’un simple clic.

Si au début du e-commerce, il est complexe de programmer une boutique en ligne, de gérer le catalogue des produits, le panier de l’internaute, la prise de ses coordonnées et le règlement (rarement en ligne par CB, au début), aujourd’hui tout cela se fait simplement, sans connaissance en informatique (ou presque).

Il faut avoir des produits à vendre et créer un site attractif avec une présentation qui correspond à la clientèle attendue.

Créer une e-boutique c’est bien, mais chaque jour de milliers, des millions de nouveaux sites en tout genre voient le jour. Tous ces sites sont perdus dans l’immensité de la toile et récupèrent simplement, ce que l’on appelle un « bruit de fond ».

Il va falloir des mois, peut-être des années pour avoir une visibilité permettant de vivre de son e-commerce et ce n’est même pas certains.

Le plus efficace est de s’adosser à une entité qui existe déjà, qui a non pas pignon sur rue, pignon sur internet, où il sera possible de bénéficier tout de la suite de la notoriété de ce site pour proposer ses produits.

C’est le principe du Dropshipping, basé sur une approche tripartite, donc avec 3 acteurs, vous pourrez découvrir une liste de fournisseurs en ce domaine.

Le premier acteur, l’acteur central est le distributeur, qui va avoir sur internet une « galerie marchande » où il va proposer, non pas ses produits, mais des produits de fournisseurs. Plutôt que d’avoir, lui-même un catalogue de produits qui sera forcément limité, il propose les produits d’autres ce qui permet de proposer infiniment plus de références.

Le second acteur est le fournisseur, qui au lieu d’avoir son propre site de e-commerce, va moyennant finance demander au distributeur d’intégrer ses produits dans sa « galerie marchande ». Généralement le fournisseur paie un pourcentage sur les ventes et une petite redevance fixe mensuel. Mais, il est certains d’être sur une plateforme ayant une bonne visibilité.

Le troisième acteur est le client, qui au lieu de fréquenter X sites de e-commerce, ira simplement sur le site du distributeur pour trouver les produits dont il a besoin dans divers domaines.

Concrètement, avec le Dropshipping, il y a 2 modes de fonctionnement.

1 – Le client passe commande sur le site du distributeur qui va transmettre la commande au fournisseur (mais le client paie sa commande au distributeur). Le fournisseur va se charger de livrer le client. Dans ce cas, le rôle du distributeur est de mettre en relation clients et fournisseurs.

2 – Le client passe commande sur le site du distributeur qui va se charger de livrer. Soit le distributeur a des stocks de ses fournisseurs près à être livrés, soit à chaque commande, il demande au fournisseur de lui envoyer la marchandise pour qu’il la livre au client. Le client paie le distributeur au moment de la commande.

Dans les 2 cas, le distributeur est le point central, son rôle est d’avoir un site qui techniquement fonctionne bien, qui soit attractif sur le plan de la présentation et très bien référencé. Car l’objectif pour un fournisseur est de proposer ses produits sur une plateforme qui est visible, où ses produits seront visibles (encore faut-il que les produits plaisent).

Pour les clients le Dropshipping est le moyen d’avoir accès à des sites proposant de très vastes variétés de produits.

Pour les fournisseurs de mettre en vente leurs produits en leur donnant une forte visibilité.

Tags

Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer