Accueil / Réflexions / Une fois le bac en main la suite n’est pas évidente pour les reçus

Une fois le bac en main la suite n’est pas évidente pour les reçus

Cette année, près de 8 candidats sur 10 ont eu le bac, avant rattrapage et ils sont, à ce stade 53 000 à être recalés, on dit ajournés, car ils peuvent se représenter en 2019.

2018 est un bon cru, en sachant qu’avant rattrapage 565 600 candidats ont été reçus, soit un taux de réussite de 78,8 %, soit 0,2 point de plus qu’en 2017, selon un communiqué du ministère de l’éducation nationale, publiée en même temps que les résultats et la période de rattrapage des oraux peuvent commencer.

En fin de compte, la grève des cheminots qui a probablement perturbé bon nombre de candidats tributaires d’un train pour se rendre dans leur centre d’examen n’a pas eu de conséquences fâcheuses, mais laisse certainement des traces, d’autant plus qu’elle continue.

Le choix des sections donne une première indication de ce que les bacheliers comptent faire, une fois ce diplôme de fin d’études secondaire obtenu.

54 % ont opté pour les séries générales, 20 % en technologie et 26 % en voie professionnelle, ce qui permet de penser que près de la moitié des bacheliers ont à ce stade des projets précis.

Un autre indicateur est celui des taux de réussite de 82,3 % pour le bac scientifique, devant le bac littéraire 79,8 % et le bac économique et social 78,8 %, dont en gros les mêmes.

Le bac donne accès, sans examen préalable, aux universités, dont la première année devient le juge de paix qui sélectionne, avec des taux d’échec frisant les 80 %.

L’accès aux grandes écoles doit se préparer pendant deux ans et plus, hormis celui des écoles payantes, dites « écoles de fils à papa », dont le parcours professionnel des diplômes est également assuré, mais,comme il faut de tout pour faire le monde, il en existe de toutes sortes et elles sont utiles.

Le véritable résultat des métiers exercés et des études suivies après le bac se mesure quelques années plus tard, en fonction des postes occupés par les une et par les autres et par le niveau de leurs revenus respectifs.

Les renseignements globaux manquent, mais des enquêtes donnent des résultats pleins de surprises, de réussites et d’échecs, là où on ne les attend pas.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.