Accueil / Politique / Une, deux

Une, deux

Un Parti, si tu en es parti, tu n’en fais plus partie…

Il ne te reste plus qu’à te mettre en marche.

Cela te permettra de trouver d’autres copains pour copiner ; il y en a plein sur les chemins de la coquille !!! Le problème de tout parti c’est d’avoir un numéro 1 qui a besoin d’un numéro 2, alors que ce dernier veut à tout prix sans rien payer la place de son numéro 1 qu’il n’a accepté que comme une marche à gravir.

Va la-dessus bâtir du solide pouvant prétendre à abriter les déshérités dont on se fout mais qu’il faut bien conserver tant ils sont nécessaire pour bien voter.

Les routiers vont montrer qu’ils sont bien les rois de la route : ils vont s’arrêter.

Ainsi, ils seront peut-être moins dangereux par des dépassements intempestifs tant ils sont gros et de fait les plus forts.

Ils avaient imaginé qu’une visite en ministère compréhensif, ils auraient gain de cause avec l’impérieux, prétentieux !!!

Parions que ce dernier va aller les voir fort de sa force embarquée avec lui pour pallier toute défiance brute d’une incompréhension qu’il ne comprend pas.

En effet, comment croire, penser, que ces forts en bras puissent plier devant un homme tout patron qu’il est ?

A moins d’être analphabètes, fainéants ou névrosés, ils ont de quoi discuter en toute équité : le payeur n’est pas le conseilleur…

Puisqu’on vous le dit, chante sur tous les toits par les hérauts élus de sa majesté impérieuse, il a été nommé – avec pour base sectaire 12% des voix – et ses troupes confirmées, pour mettre en place un programme dont il n’était pas dit qu’il engagerait forcément des réformes piétinant les droits des salariés, une baisse, anodine pour lui mais pas pour vous, des Apl, une extension du contrat de chantier permettant ainsi à des soi-disants Cdi de vivre pleinement leur précarité tant les banquiers et bailleurs ont bien compris l’utilité patronale du process.

Fier comme un ba à tabac dont le propriétaire se frotte les mains provisoirement d’un constat d’augmentation de son CA même si à vrai dire il ne comprend rien à ces bandits préférant le chemin frontalier pour se fournir en retour d’énergie.

A la prochaine, si vous le voulez bien…

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*