Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

Un premier ministre anxiogène

Bien entendu, que la situation est grave, qu’il ne faut pas prendre à la légère la pandémie de coronavirus Covid-19, mais lorsque l’on est un politique, surtout le premier des ministres, Edouard Philippe, on doit faire attention aux mots et à la manière de les prononcer.

Commencerait-il à se prendre pour Winston Churchill qui en 1942 avait dit « Je n’ai rien d’autre à offrir que du sang, de la peine, des larmes et de la sueur. ». Mais, les circonstances ne sont pas les mêmes, 2020 n’est pas 1942 et Philippe n’est pas vraiment comparable à Churchill.

Dans son allocution d’hier, Edouard Philippe a dit « Les quinze premiers jours d’avril seront difficiles, encore plus difficiles que les 15 jours qui viennent de s’écouler ».

Peut-être est-ce volontaire, faire peur à la population pour qu’elle respecte encore plus le confinement ?

Ou bien parle-t-il de notre système hospitalier qui est à bout de souffle et qui aura du mal à accueillir de nouveaux malades ? On a beau les répartir des régions les plus touchées vers celles les moins touchées. La saturation gagnera toute la France.

Ou bien de sa propre peur, de son incapacité à faire face à la gestion du Covid-19. Effectivement, à force de faire appel à de nombreux experts, il est impossible de prendre la moindre décision, chaque expert ayant son point de vue.

Et puis, il y a tous ces effets d’annonce, plus spectaculaire les uns que les autres :

  • 1 milliard de masques commandés à la Chine
  • des milliers de respirateurs (mais quand, il faut qu’ils soient fabriqués, livrés, installés, testés).
  • Atteindre 100 000 tests par jour (en sachant que le test peut être négatif, si le covid-19 n’est pas dans les voies respiratoires) et pour tester toute la population … il faut presque 2 ans.

Il faudrait que notre premier ministre arrête de tenir des discours anxiogènes et qu’il se contente d’être factuel, notamment sur la durée réelle du confinement.

Booking.com
Tags

Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer