Accueil / Tests Produits / Transfert d’argent avec AZIMO

Transfert d’argent avec AZIMO

Par le passé lorsque l’on voulait envoyer de l’argent à un proche, il n’y avait pas énormément de solutions.

Bien entendu, demander à sa banque de faire un virement, mais le frais sont importants, ou bien (pour de petites sommes) mettre un billet dans une enveloppe et la confier à La Poste (je me souviens, il y a longtemps, c’est ce que faisait ma Grand-Mère maternelle pour mon anniversaire, une jolie carte et un billet à l’intérieur).

Mais, le monde évolue et les nouvelles technologies donnent des possibilités inimaginables, il n’y a pas si longtemps.

Bien entendu, les nouvelles technologies ont vu naître des solutions de transfert d’argent et des applications sur smartphones (Androïd ou iOS) et AZIMO fait partie de celle-ci.

J’ai installé la version iPhone (iOS) qui se fait très rapidement. À la première utilisation, il suffit de saisir quelques informations de base pour activer l’application (nom, prénom, adresse mail et le numéro de portable). Ce dernier point est très important, car un SMS va être envoyé avec un code d’activation.

Bien entendu, pour que l’application fonctionne, il faudra entrer des moyens de paiements pour opérer des transferts d’argents (des cartes de paiements).

Donc, rien de bien complexe.

Le transfert, en fonction du pays, est fait soit sur le compte en banque du destinataire, soit à retirer dans un point relais. Je suppose que cela dépend des accords pays par pays, voire du contrôle des changes. Pour éviter le blanchiment d’argent, il faut se rappeler, que l’on ne peut pas faire n’importe quoi lorsque l’on envoie de l’argent à l’étranger.

Le premier envoie d’argent est gratuit, puis il y a des frais.

Une possibilité nouvelle, mais je n’ai pas testé, est une nouvelle fonctionnalité permettant de relier expéditeurs et destinataires via leur liste d’amis Facebook. Cette fonctionnalité leur permet d’échanger rapidement leurs coordonnées bancaires et de les diriger immédiatement vers l’application Azimo pour effectuer un transfert, le tout en quelques clics.

Michael Kent, CEO d’Azimo, explique « Nous sommes toujours en quête de solutions pour faciliter les transferts d’argent de nos clients. La possibilité d’un dialogue rapide et informatif avec Azimo via Facebook Messenger offre une formidable alternative à la consultation de notre application ou à un appel à notre service client. Les transferts d’argent doivent être aussi simples que d’envoyer un message à un ami ; nous croyons fermement que les technologies d’intelligence artificielle, qui redonnent aux clients la maîtrise de leur argent, sont l’avenir des services financiers. Ce bot n’en est que le début. »

Donc, une solution simple à essayer facilement, il suffit de rechercher l’application en saisissant AZIMO sur le Play Store ou l’AppStore.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.