Réflexions

Téléphoner en prison

Depuis quelque temps c’est un sujet récurrent, remis sur le devant de la scène par Nicole Belloubet, Garde des Sceaux, ministre de la Justice : faut-il permettre aux détenus, aux prisonniers, d’avoir des téléphones portables ?

Avant d’aller plus loin qu’en pensez-vous ?

Faut-il autoriser les téléphones portables en prison ?
vote

Je crois que c’est un faux problème, tout le monde sait très bien que des puces et des téléphones circulent dans les prisons depuis fort longtemps.

Je suis persuadé qu’en prison tout le monde téléphone, sauf les détenus les plus timides (tous les prisonniers ne sont pas des caïds) qui n’osent pas, qui ne savent pas comment faire, qui ont peur de se faire prendre et d’écoper d’une rallonge de peine. Il n’est pas nécessaire d’être un dangereux criminel pour se retrouver en prison.

En théorie, pour empêcher les détenus d’utiliser des portables, il serait possible d’installer des brouilleurs, mais ce n’est pas si simple et cela empêcherait le personnel de téléphoner. Ce n’est pas une bonne solution.

À partir du moment où une majorité de détenus, d’une manière ou d’une autre arrive à téléphoner, il faut se rendre à l’évidence. Aujourd’hui, le détenu qui veut téléphoner pour organiser son évasion, un mauvais coup, quelque chose d’inavouable,… téléphonera. Mais, ça c’est l’exception. La plupart téléphone simplement pour garder un lien avec l’extérieur. Car, dire que c’est interdit n’empêche pas de téléphoner.

Certains disent « pourquoi pas » :

  • En limitant les possibilités, par exemple des abonnements internet bridés. C’est idiot, car ceux qui voudront des abonnements moins bridés, les auront. Et ça sera encore plus difficile à contrôler. Comment un gardien saura si un détenu utilise son portable avec un abonnement légal ou illégal !
  • En installant des téléphones fixent dans les parties communes. Mauvaise idée, ça va créer des queues, des disputes…. Des problèmes.

On est au XXIème siècle, un siècle où la communication fait partie des biens fondamentaux comme l’eau ou l’air. Bien entendu, on pourrait construire des prisons dans des lieux isolés, des zones blanches où les portables ne passent où même la télévision est impossible à recevoir. Après tout, peut-être nécessaire pour certains prisonniers très dangereux. Mais, pour la majorité des détenus le pire est de les isoler, de les couper du monde des vivants. Ils ont commis un crime ou un délit et ont été condamnés pour cela, ils doivent purger une peine. Mais une fois la peine purgée, il faut qu’ils puissent revivre normalement, le téléphone est un moyen simple de ne pas couper le lien. Et moins traumatisant pour les proches que le parloir pour avoir des nouvelles.

Alors, le mieux serait d’autoriser les détenus à avoir des téléphones portables.

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.