Accueil / Réflexions / St Jean

St Jean

C’est bien connu, à la St Jean c’est la joie des feux sur lesquels l’on saute en évitant de se faire cramer, mais en attendant que l’épouvantail paye pour nos malheurs et peurs. Généralement les vannent explosent à ce moment, du style la Jeanne vous ne l’avez pas crue, vous l’aurez cuite, ha mon cochon…

Des réparties d’un tel niveau, certains vont en sortit lorsqu’ils sauront que cette fête est doublée par la marche des libertés.

C’est un parcours joyeux festif au travers la capitale mais aussi dans les villes qui oseront la démarche tant ses promeneurs sont, bien trop souvent la vindicte de leurs (con)citoyens. Pourquoi tant de haine, de rage ?

Mais aussi, certainement, de peur de l’autre, celui qui n’est pas comme soi, ou pour d’autres, l’indécence d’une peur interne d’en être.

À propos d’être, rappelez-vous qu’il s’agit d’abord et avant tout d’êtres humains qui ne vous demandent strictement rien sauf de vivre leur vie pleinement comme vous, tout simplement.

Bien sûr, vous me direz que la France n’est pas la Tchétchénie où l’on enferme ceux qui ont une sexualité différente sans jamais se poser la question si ce ne sont pas eux les tortionnaires qui sont différents. Bien sûr, il y a peu de malheur, et beaucoup de chance, de ne pas entendre notre premier de classe dire comme l’a fait celui d’un grand pays de l’Est lors d’une interview au cours d’un match auquel physiquement il participait.

Le journaliste : « si vous appreniez qu’un de vos équipiers était homosexuel, qu’elle serait votre réaction ? ».

Et le beau mâle de répondre : « je ne voudrais pas être avec lui dans les vestiaires ».

Voilà des propos qui feront bien rire ses alter ego, comme ricanaient les petits malins de fond et milieu de classe lorsqu’ils apprenaient ou croyaient savoir que l’un-e en était.

Mais, est-ce vraiment responsable de la part d’un chef d’état, déjà que ce ne l’est pas de toute adulte et ado bien dans sa peau.

Mais vous pouvez toujours vous rattraper en participant à cette marche porteuse d’espoir et d’avenir, dont seul le parti des insoumis a lancé un appel à volontaires pour son organisation.

Merci à eux et…En marche positive !

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*