Accueil / Réflexions / Si l’on savait

Si l’on savait

Au suivi du Giro, l’on sait maintenant pourquoi l’on dit que l’argent n’a pas d’odeur.

L’idée vient des vespasiennes où visiblement l’on payait en liquide ce qui a donné envie d’impôts au prédateurs existants alors.

Comme quoi, il est prouvé que sport et culture font bon ménage.

Ce qui fait désordre, ce sont les renoncements des promesses de campagne faites à ceux qui y croyaient en chantant sous toits qu’elles seraient tenues.

Mais, comme il n’a pas été dit la quant, il n’y a plus qu’attendre le bon vouloir de ce monsieur qui ne cesse de nous illuminer de sa grandeur droitière.

Ceci dit, les vont ont été massifs à droite, il ne faut pas se plaindre d’une orientation droitière déjà que l’on a bien vu ce que donnait un gouvernement qui avait oubli sa gauche.

Exit donc, sauf retournement de dernière heure, mais à la minute sont sur la sellette les coupes sans cesse d’allocations sociales qui, si elles coûtent chères, n’en sont pas moins indispensables pour permettre à un grand nombre de survivre.

Mais il en ait de même pour le poursuite de la pollution de nos sols par les paysans qui ne sont pas plus responsables que les citadins avec leur autos toussantes, pris à la gorge qu’ils sont par de grands grainetiers les obligeant à polluer.

Un autre exemple, à corps et à cri il est dit vive la voiture électrique et en attendant rien n’est fait, par exemple, dans les immeubles collectifs pour l’installation de prise en nombre…

Beaucoup de vendeurs se plaignent de ne pas vendre, confrontés à des acheteurs habitant des biens collectifs.

Et si l’on parlait de ces malades dont le cerveau est pollué et qui ne sont pas des lumières.

Encore un qui a tapé en prétextant un je ne sais pas trop quoi que d’autres fous extrémistes vont s’empresser de prendre à leur compte pour faire voir ce qu’ils veulent faire croire.

Qu’on arrête d’en parler.

qu’on enferme ces malades jusqu’à guérison complète sure et certaine et passons à autre chose avant de donner des idées à d’autres..

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.