Accueil / Politique / Si c’était

Si c’était

Ha la bonne galéjade d’un ancien premier ministre qui se disait de gauche en faisant constater qu’il était d’un gouvernement de cette tendance en faisant mine de ne pas voir que c’était déjà mort depuis 1982 par la faute d’un roublard.

Mais cet homme de gauche donc, croyait faire fortune en voyage de sa région natale ayant voté pour son indépendance totale.

Il se voyait déjà en haut du strapontin d’une région devenu pays souverain si celui au-dessus l’accepte comme tel.

Mais, il n’a pas réussi.

Aussi accuse-t-il le choisi d’être d’un extrême droit que lui n’oserait pas encore atteindre.

Mais, c’est sans vergogne qu’il se croit obligé de porter attaque à la capitale d’où il est né il y a quelques temps sans y faire quoique ce soit.

Et pour espérer être roi, il fait alliance avec un centre droit.

L’on comprend mieux pourquoi, il défendait une Europe telle qu’elle est aujourd’hui puisqu’elle permet à des exilés bien nantis de revenir aux meilleurs postes d’une immigration assagie.

Mais il semble qu’il est en train de labourer un terrain indocile dont les propriétaires terriens voient d’un mauvais œil ce retour d’un conquérant qui a failli ailleurs.

Mais attention, il s’agit d’un ancien, peut-être mais tout de même, 1er de France, il faudrait veiller à voir à ne pas nous faire insulte et éviter la tentation de nous le renvoyer.

d’autant plus que par les temps qui courent, il y aura bien un quelconque cabinet ayant besoin d’un bon coup de serpillière.

Peut-être pourrait-il faire mimine avec son copain de l’ancien gouvernement qui risque de voir une affaire lui  péter à la face.

Déjà sa ministre, qui était dans le coup dans son ancien temps d’ancienne chef d’entreprise, est témoin assisté ayant insisté sur son j’ai rien à voir d’audition de longue durée.

Le problème est qu’ils sont soupçonnés de complaisance dans le placement d’entreprise sans appel d’offres des besoins de campagne d’avant la présidence.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.