Accueil / Réflexions / Serait-ce l’avenir ?

Serait-ce l’avenir ?

En croyant faire bien, j’ai fait le mal de croire que l’on pouvait faire aussi bien, voire mieux, en étant moins.

Et c’est ainsi que j’ai participé à la désertification salariale protégée pour en faire table rase et remettre au goût du jour un prolétariat qui ne dit pas son nom de craint d’une comparaison de mauvais goût.

Et pourtant, aujourd’hui, les salariés sont placés dans une situation précaire dont le seul espoir de vie c’est qu’elle reste ainsi pour ne pas sombrer dans le tournis des sans logis et pourquoi pas sans dent.

Hier, un, parti de la base, pouvait prétendre, s’il le voulait, à une réelle progression professionnelle, à une meilleure vie financière qui ne fait pas tout mais aide tout de même à vivre bien.

Mais, aujourd’hui, les indépendants sont dans la même situation cumulant responsabilités patronales sans toucher les dividendes de leur labeur et la servitude salariale dans l’angoisse de la reconduction de leurs commandes.

Mais, aujourd’hui, un petit patron qui s’installe à ses frais, s’endette pour s’en sortir, le fait à vie qui elle n’est pas éternelle.

Hier, son statu dépendait de la qualité de son travail, du temps passé à l’effectuer.

Aujourd’hui, il ne fait que pour subsister à un destin qu’il croyait pouvoir bannir.

Ce devait être l’événement de l’année, la nouvelle box devait arriver, révolutionner le monde de la téléphonie, télé comprise et…elle n’est pas arrivée jusqu’à mon domicile puisque personne ne m’en a parlé.

Sur qu’étant vieux utilisateur abonné à ce fournisseur d’accès, je n’intéresse pas grand monde sauf pour un autre si j’étais nouveau client chez lui.

J’avais beau chercher, fouiller dans ma mémoire (dé)passée, mais rien à l’horizon de ce qui pourrait être élite de raison.

Et pourtant, l’écoute d’une vidéo, l’on peut aussi regarder car c’est parlant, m’a laissé entrevoir une possibilité au travers d’un DG d’un hebdomadaire dont j’avais pensé les propos ternes.

Bravo, Madame, même le sur-chef de gauche en était resté sans voix !!!

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.